Connexion
/ Inscription
Mon espace

Investissement productif, le parent pauvre des politiques publiques

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

L’abondante épargne des ménages français ne doit pas cacher que la France, dans sa globalité, manque d’épargne, plus particulièrement, d’épargne de long terme. Bon an, mal an, elle importe ainsi près de 40 Mds€ de capitaux (2% de son PIB) pour financer ses investissements, publics et privés, se mettant ainsi à la merci des choix et arbitrages des investisseurs internationaux.

Cette épargne, insuffisante pour couvrir les besoins nationaux, est l’objet d’une âpre concurrence entre trois types d’emplois : la dette publique, le logement et les investissements productifs. Ces derniers apparaissent jusqu’ici comme le parent pauvre des politiques publiques de l’épargne alors qu’ils constituent la condition de la croissance de demain.

La situation est d’autant plus préoccupante que les entreprises, notamment les PME-ETI, dont le financement est largement intermédié, risquent d’être pénalisées dans les années à venir par les effets des évolutions prudentielles : Bâle III, Solvabilité II… Celles-ci redéfinissent largement les marges de manœuvre du secteur financier et sa capacité à accompagner les entreprises dans leurs projets de développement.
Au regard des menaces pesant sur la capacité des entreprises à rebondir après la crise actuelle, la CCI Paris Ile-de-France considère qu’il est urgent d’engager une profonde réforme des incitations publiques, pour remettre l’épargne des Français au service de la croissance. Cette réforme doit s’articuler autour des axes suivants :

- Simplification et stabilisation du cadre fiscal pour encourager la prise de risque et l’investissement de long terme, notamment à travers une taxation des plus-values mobilières non préjudiciable aux intérêts del’entreprise et de ses actionnaires ;

- Incitations adaptées au développement d’une épargne longue s’investissant en titres d’entreprises, par exemple, en exonérant fiscalement les épargnants choisissant des contrats d’assurance-vie en unités de compte, après 12 ans de détention ;

- Réorientation d’une partie de l’épargne réglementée vers le financement des investissements productifs, en s’appuyant sur les ressources excédentaires du Fonds d’épargne de la Caisse des dépôts ;

- Modernisation des dispositifs d’épargne salariale et d’épargne retraite, notamment en fusionnant l’intéressement et la participation, et en redynamisant le PEA grâce à l’élargissement des titres éligibles aux obligations de long terme.

Pour engager véritablement la France sur la voie d’un choc d’offre, il est impératif de réorienter l’épargne nationale vers l’investissement productif. Sans ce préalable, les entreprises françaises n’auront plus les moyens de leurs stratégies et seront obligées d’aller chercher des capitaux hors de nos frontières.

Consultez le rapport www.etudes.cci-paris-idf.fr

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Amundi devient seul actionnaire de la fintech Anatec

Leader de la gestion d'actifs en Europe avec plus de 1 400 Mds€ d'actifs sous gestion, Amundi rachète la totalité du capital de la fintech Anatec, plateforme d'agrégation de conseil et d'épargne digitale développée sous la marque WeSave, dont elle détenait jusqu'à présent 49%. Cette transaction s'inscrit pleinement dans la stratégie digitale du Groupe Amundi. En élargissant sa gamme de solutions, elle renforce sa capacité à servir ses clients distributeurs avec une approche ouverte et agile,...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Nominations Secteur Patrimoine & Finance

Michel Dinet, Directeur du Développement de Richelieu Gestion Agé de 53 ans, Michel Dinet rejoint l'équipe dirigée par Christophe Boulanger, Directeur Général de Richelieu Gestion, qui déclare « […] L'arrivée de Michel traduit la volonté affirmée de Richelieu Gestion de donner une place centrale aux acteurs de proximité de l'épargne dans son développement. Fort de sa connaissance très fine de leurs attentes, de sa volonté permanente de traduire leurs besoins en solutions, il sera un...