Connexion
/ Inscription
Mon espace

Corporate Credit Market Snapshot de Muzinich & Co

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

La correction qui a débuté en mai s'est poursuivie en juin avec une grande corrélation entre de nombreuses classes d'actifs. Les actions ont chuté et les obligations ont subi une réévaluation générale des prix. La corrélation a été forte dans le monde obligataire comme le montre le peu d'écart de performances entre les différentes notations. Seules les Leveraged Loans ont surperformé, bénéficiant de leurs taux variables et de leur faible risque de duration inhérent. Ce mouvement de vente technique a été déclenché par les sorties importantes de la classe d'actifs suite à la remontée des taux des Treasuries en mai. Les risques de crédit n'ont pas initié le mouvement alors que les fondamentaux demeurent solides et dans l'ensemble stables. Les mouvements étant dus à des facteurs techniques et non fondamentaux, on pouvait s'attendre à ce que la différenciation des performances ne se fasse pas sur la qualité des crédits.

Le rendement et les spreads sont revenus à des niveaux non vus depuis l'été dernier. Les signatures BB et B de bonne qualité offrent maintenant des rendements de 6/7%. Les spreads sont tout proches  de leur moyenne historique long terme. Dans le même temps, nous anticipons un taux de défaut pour les deux prochaines années de 2%, en dessous de la moyenne long terme, de 4% environ. Nous nous attendons à une hausse de la volatilité sur les Treasuries. Cette volatilité devrait probablement affecter à la fois les marchés actions et obligataires. Compte-tenu de la solidité des bilans des entreprises, nous pensons que les spreads actuels procurent aux investisseurs un coussin de protection en cas de hausse des taux. Au  niveau actuel, les investisseurs peuvent bénéficier d' un rendement courant attractif. Contrairement aux actions, les obligations HY n'ont pas besoin d'une croissance importante et continue pour produire des performances attractives.

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...