Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le baromètre du voyage d'affaires au premier semestre 2013

ABONNÉS

Le baromètre Mondial Assistance - DéplacementsPros.com du voyage d'affaires au premier semestre 2013

L'activité du voyage d'affaires, entre janvier et juin, n'a pas été aussi mauvaise que le pensaient les professionnels du domaine. Certes la guerre aux économies se développe et s'amplifie mais en moyenne, si nous sommes en dessous des résultats de 2008, nous constatons une forte hausse sur l'ensemble des domaines étudiés dans ce Baromètre Mondial Assistance - DéplacementsPros.com du voyage d'affaires - Janvier - juin 2013.

Que faudra-t-il retenir de ce Baromètre ? Beaucoup d'enseignements sur les habitudes de voyage et le ressenti de celles et ceux en charge des déplacements professionnels au sein de leur entreprise. Autre constat, la recherche d'économie se poursuit. Le best buy reste d'actualité et se ressent sur les classes de voyage, que ce soit en train comme en avion. La montée en puissance des low cost est révélatrice des évolutions au sein même des services achats qui, désormais, ne les boycottent plus. A contrario, la durée moyenne des séjours augmente très légèrement et prouve que l'on donne plus de confort aux voyageurs d'affaires, principalement dans les fonctions commerciales. Autre remarque, la gestion des notes de frais se simplifie et l'on observe une normalisation assez forte de leur gestion. Beaucoup d'analystes l'avaient prévu, il semble qu'elle se confirme même s'il est un peu trop tôt pour parler d'une tendance forte. Enfin, à écouter le marché, le second semestre ne s'annonce pas catastrophique sauf retournement de dernière minute.

Alain Joyet, sociologue d'entreprise, décrypte les résultats de ce baromètre.

 

1/ Combien de déplacements professionnels en France avez-vous fait entre janvier et juin 2013 ?

- moins de 2 : 15 %

- de 3 à 4 : 51 %

- plus de 5 : 34 %

Alain Joyet : Si l'on reprend les études des prévisionnistes, établies dès septembre 2012 pour le début de l'année 2013 (Advito, Egencia...), on peut constater que le volume des déplacements mesuré au cours de ce premier semestre est assez proche des résultats publiés à l'époque. Un voyage toutes les 6 à 7 semaines pour la moyenne du panel, rien de bien exceptionnel. C'est la fréquence des déplacements mesurés chez les voyageurs réguliers, non fréquents. A contrario, la hausse est plus sensible, pour ne pas dire prometteuse chez celles et ceux qui ont fait plus de  5 déplacements par mois. Ce chiffre est proche de ceux établis fin 2008 et début 2009 avant la forte montée en puissance de la crise.

 

2/ Entre janvier et juin 2013, sur les longs et très longs courriers,  vous avez surtout voyagé, en avion :

- En classe éco : 49 %

- En Premium : 19 %    

- En Business : 32 %

Alain Joyet : Un mieux sur la business, un mieux également sur la Premium qui semble avoir trouvé son public, mais le pourcentage en classe éco reste élevé, révélant les politiques de voyage drastiques mises en place au début de la crise. Visiblement, les entreprises considèrent que l'activité économique reste complexe. Une prudence qui se traduit par le maintien des règles de voyage les plus sévères.

 

3/ Quelle est la durée moyenne de vos déplacements entre janvier et juin 2013 ?

- 1 journée : 48 %

- 2 à 3 jours : 32 %

- Plus de 3 jours : 20 %

Alain Joyet : Nous restons dans la moyenne 2012 même si on peut constater une augmentation assez sensible des déplacements de plus de trois jours, qui augmentent de 4 %. Il est vrai que la reprise constatée en Europe fin 2012 s'est légèrement ressentie au début 2013. Ce qui explique aussi les 61 % de déplacements de deux à 3 jours. Ils n'étaient de 58 % en 2012.

 

4/ Entre janvier et juin 2013, dans votre entreprise, vous diriez que le volume des voyages d'une journée est :

- En baisse : 11 %

- Egal d'une année sur l'autre : 21 %

- En très forte augmentation : 68 %

Alain Joyet : On ne peut que constater car on connaît bien le marché de la France et la proximité immédiate de ses premiers clients. Les voyages en Europe se calibrent désormais sur une journée. Et le cercle est quelque peu vicieux : plus économiques, ces déplacements « one day trip » peuvent se multiplier pour un même budget ! Notons cependant que c'est la première fois que l'on atteint des niveaux de hausse aussi élevés pour cette catégorie.

 

5/ Diriez-vous que, globalement, la ponctualité aérienne s'est :

- Dégradée : 57 %

- N'a pas vraiment  changé : 19 %

- S'est améliorée : 24 %

Alain Joyet : On doit au Low Cost cette amélioration sensible de la ponctualité. En deux ans, elle est passée de 13 % en 2011 à 24 % aujourd'hui. Autre raison de ce bon résultat, les vols au départ de la province se multiplient. Les compagnies étrangères drainent de plus en plus de voyageurs d’affaires de province vers leur hub hors de l’Hexagone, et la ponctualité de ces plateformes « secondaires » est bien meilleure que les plus grandes. Mais attention, ce chiffre ne doit pas nous faire oublier les 57 % de voyageurs qui pensent, au contraire, que rien ne va plus en matière de transport aérien.

 

6/ Combien de temps en moyenne passez-vous tous les mois dans les aéroports ?

- De 2 à 3 heures : 76 %

- De 4 à 6 heures : 21 %

- Plus de 6 heures : 3 %

Alain Joyet : Si la ponctualité s'améliore, il est normal que les temps d'attente dans les aéroports restent raisonnables. D'autant que sur cette question, est mixé le déplacement long courrier et celui de proximité, moins chronophage. Sont également intégrés aux réponses, les incidents divers et variés (météo ou grève) qui paralysent les déplacements et modifient le rapatriement des salariés.

 

7/ Diriez-vous que, globalement, la qualité du voyage aérien s'est :

- Fortement dégradée : 19 %

- Dégradée : 27 %

- Améliorée : 45 %

- Très améliorée : 9 %

Alain Joyet : A force de parler de services aux voyageurs, les compagnies aériennes finissent par en proposer de nouveaux (payants et gratuits) qui séduisent les voyageurs d'affaires. Du wifi à bord aux accès salons payants, beaucoup de professionnels apprécient également la montée en gamme des classes éco. Certes, ce n'est pas le luxe mais les programmes de divertissement, la présence d'une prise électrique ou d’un repose pied adapté, il n'en faut pas plus pour que 45 % de notre panel apprécient.

 

8/ En Janvier 2013, vous avez surtout voyagé, en train :

- En seconde : 54 %

- En Première : 46 %   

Alain Joyet : Selon nos sources, ces chiffres sont proches de ceux de la SNCF, tous types d'entreprise confondus. Là aussi, l'amélioration de la qualité sur certaines lignes n'est pas étrangère au retour de la seconde classe. Pour beaucoup, ce sont les tarifs élevés des offres pros qui justifient le voyage en seconde classe.

 

9/ Diriez-vous que la qualité du transport ferroviaire est:

- Inacceptable : 6 %

- Acceptable : 68 %

- Très inacceptable : 19 %

Alain Joyet : Voilà une question qui permet, là aussi, de se replonger dans les études passées. En 2011, ils étaient 21 % à juger la qualité du transport ferroviaire inacceptable. Ils ne sont plus que 6 %. Les raisons à cette évolution sont nombreuses : amélioration des trains, des outils d'accès aux services pros, mise en place de salons et d'une carte grand voyageur. La SNCF a bien compris que le train seul ne saurait être un produit attractif. En optimisant sur certaines lignes la seconde classe des TGV, le ferroviaire a amélioré son image. Les 6 % ne disposent sans doute pas encore de liaison TGV ou LGV. Clermont Ferrand, Limoges, Brive... en savent quelque chose…

 

10/ Pour payer vos dépenses en voyage, vous disposez :

- De ma carte bleue personnelle : 71 %

- D'une carte bleue d'entreprise : 27 %

- D'une avance en liquide : 2 %

Alain Joyet : Voilà une photographie assez précise des moyens de paiement utilisés par les voyageurs d'affaires. La carte personnelle reste le premier moyen de paiement des dépenses. N'ayant pas de mesure antérieure sur ce sujet, il sera intéressant de mesurer les évolutions au fil des prochaines années.

 

11/ En matière de frais professionnels :

- Mon entreprise me fait totalement confiance et me rembourse sans discuter : 19 %

- Mon entreprise me fait confiance mais a établi des règles précises : 33 %

- Applique une politique très stricte des dépenses professionnelles : 46 %

- Se refuse à prendre en charge ce qui n'est pas indiqué sur l'ordre de mission : 2 %

Alain Joyet : "Contrôle est mère de confiance" disaient nos grands-mères. Visiblement, les entreprises appliquent cette maxime aux notes de frais. Alors pourquoi 19 % sont-ils totalement libres... Tout simplement parce qu'ils sont dirigeants de l'entreprise et qu'ils sont moins regardant que dans les très grosses structures. Règles, politique de notes de frais représentent 79 % du panel. L'argent reste un sujet sensible.

 

12/ Quand vous oubliez de demander une note de frais en France ou à l'étranger :

- Je prends la dépense à ma charge : 12 %

- J'essaye de la faire passer le mois d'après : 11 %

- J'en trouve une autre d'un montant équivalent et facilement justifiable : 29 %

- Je m'arrange pour trouver une solution de remboursement (frais kilométriques, taxis personnels...) : 48 %

Alain Joyet : Que celui qui n'a jamais "arrangé" sa note de frais pour ne pas perdre de l'argent me jette la première pierre…

 

13/ Globalement, vous êtes remboursé :

- 15 jours après avoir déposé ma note de frais par virement : 25 %

- A chaque fin de mois qui suit le dépôt de ma note de frais : 61 %

- Quand le service comptable a le temps de le faire : 14 %

Alain Joyet : C'est la première fois que nous mesurons les résultats liés aux remboursements des frais. A priori, le bons sens et la logique s'imposent pour les 61 % qui sont remboursés mensuellement, dans la foulée de la remise de leur note de frais.

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------



Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...