Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'optimisme de Mirabaud AM pour les actions européennes

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Par Marco Bruzzo et Jeremy Lodwick, Gérants de portefeuille senior Actions Européenes chez Mirabaud AM.

Environnement de marché

La difficulté de cette première partie de l'année sur les marchés actions a été de connaître jusqu'à la mi-avril 2013 un marché résolument défensif, averse au risque et pourtant paradoxalement haussier. En effet, en termes de performances sectorielles, les secteurs de la Pharmacie, de l'Agroalimentaire ont connu des performances positives à deux chiffres depuis le début de l'année (ex : Bayer +18%, Danone +19%), poussant les valorisations à des niveaux record. A l'inverse, les valeurs bancaires et cycliques étaient encore en territoire négatif à la mi-avril.

Ce "paradoxe haussier" s'explique par le flux de liquidités massif injecté par les Banques Centrales depuis le début de l'année et l'achat de la part de gérants obligataires, en quête de rendement, d'actions offrant une croissance des résultats de l'ordre de 5% et un dividende de plus de 3%, largement supérieur à celui de moins de 2% obtenu sur les rendements obligataires d'Etat allemand ou français à 10 ans.

A partir de la mi-avril 2013, un début de rotation sectorielle s'est opéré, avec un retour à un marché en mode "risk-on", caractérisé par la recherche de titres cycliques et bancaires, à plus fort beta, dont le potentiel de hausse est très significatif par rapport aux moyennes historiques de valorisation sur 10 ans.

Cette rotation sectorielle, qui n'en est qu'à son début selon nous, s'explique par :
-  une anticipation de poursuite d'intervention de la BCE via une baisse de taux et un financement direct auprès des petites et moyennes entreprises,
- une forte baisse des taux des pays périphériques de la zone Euro (Espagne, Italie),
- un environnement macroéconomique plus favorable, notamment aux Etats-Unis où la croissance, le secteur immobilier et l'emploi repartent,
- des publications de résultats d'entreprises rassurants avec des objectifs annuels confirmés pour 2013.

Perspectives

Si les marchés sont toujours soutenus par l’action des banques centrales, l’accélération de la hausse de ces dernières semaines est le signe que les marchés reprennent confiance dans la capacité de l’économie américaine de croître grâce à la reprise de la demande intérieure. Il est intéressant de noter que, pour la première fois depuis mars 2009, la surperformance des actions US par rapport aux obligations se fait dans un contexte d’anticipations d’inflation en baisse. Les perspectives de l’économie domestique s’améliorent alors que la baisse du prix des matières premières a entrainé une baisse des anticipations d’inflation. Si ce message d’un retour de la croissance sans risque inflationniste devait se confirmer, c’est-à-dire une croissance de meilleure qualité, le « rerating » des actions se poursuivra.

Nous soulignons ainsi, dans ce contexte, le potentiel de revalorisation des actions européennes. D’une part l’écart de valorisation avec les Etats-Unis s’amplifie, d’autre part les marchés européens sont fonction du « bull market » américain et de celui du crédit.

La parenthèse défensive de février/avril est selon nous désormais terminée. Notre sentiment est résolument optimiste: après une probable et saine consolidation des marchés à court terme qui ne fera que renforcer la tendance haussière, les actions européennes ont une progression encore importante à connaître dans les trimestres à venir.

www.mirabaud.com

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Nominations Secteur Patrimoine & Finance

Michel Dinet, Directeur du Développement de Richelieu Gestion Agé de 53 ans, Michel Dinet rejoint l'équipe dirigée par Christophe Boulanger, Directeur Général de Richelieu Gestion, qui déclare « […] L'arrivée de Michel traduit la volonté affirmée de Richelieu Gestion de donner une place centrale aux acteurs de proximité de l'épargne dans son développement. Fort de sa connaissance très fine de leurs attentes, de sa volonté permanente de traduire leurs besoins en solutions, il sera un...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
PATRIZIA étend son réseau asiatique avec l'acquisition de Kenzo Capital Corporation

Partenaire mondial du secteur de l'investissement immobilier paneuropéen, Patrizia Immobilien AG a acquis les activités de Kenzo Capital Corporation, société de conseil en immobilier et de gestion d'actifs basée à Tokyo, ainsi que les activités relatives à la direction du fonds de Kenzo Japan Real Estate GmbH. Cette étape importante vise à développer le réseau international de Patrizia et à offrir des opportunités d'investissements européens à un nombre de clients toujours croissant, tous pays...