Connexion
/ Inscription
Mon espace

Anxiogène pour les investisseurs boursiers, le virage de la politique monétaire de la Fed n’en reste pas moins cohérent

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Commentaire de Fabrice Cousté, DG de CMC Markets France

Fortes turbulences sur les marchés. Ben Bernanke, le patron de la Réserve Fédérale, a levé le voile sur les intentions de la banque centrale américaine. Et comme le craignaient les investisseurs depuis quelques semaines, la Fed envisage bel et bien d’alléger prochainement son dispositif non conventionnel : les rachats d’actifs opérés jusqu’à présent par la banque centrale, à hauteur de 85 Mds$ par mois, pour compresser les taux d’emprunt U.S., diminueront progressivement dès lors que le chômage américain se stabilisera autour de 7%.

Pour la première fois, Ben Bernanke a explicitement dévoilé le timing du resserrement monétaire. En toute logique, le retrait du « Quantitative Easing » de la Fed devrait se matérialiser d’ici la fin d’année, si l’amélioration macroéconomique ne se dément pas, et les rachats obligataires pourraient être définitivement stoppés en milieu d’année prochaine.
La réaction des marchés à n’a pas tardé. Dans un même élan, les cours des principaux indices boursiers, mais aussi de l’or, de l’argent, du pétrole et de la monnaie européenne ont nettement décroché. Les matières premières ont été particulièrement attaquées, plombées de surcroit par de mauvaises publications en Chine (forte contraction de la production manufacturière), qui valident un peu plus le scénario d’un ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale, et plus largement, dans l’ensemble des pays émergents. Véritable baromètre du degré d’aversion au risque des investisseurs, l’indice VIX a cru considérablement.

Seul actif « gagnant » dans ce mouvement baissier d’envergure, le dollar américain. Le billet vert profite non seulement de son statut refuge ultime, que ne parvient plus à assurer l’or, mais surtout d’un cycle de renchérissement programmé : jusqu’ici, les mesures non conventionnelles de la Fed contribuaient délibérément à affaiblir la valeur du dollar, dans le but de stimuler la compétitivité économique américaine et d’amoindrir les coûts de financement sur les marchés obligataires. Avec le resserrement monétaire qui s’amorce – donc moins d’afflux de liquidités sur les marchés – les taux d’emprunt et la valeur du dollar ont de très grandes chances d’augmenter de concert.

Résultat, pour les investisseurs actifs, jouer l’appréciation de la parité USD/EUR et surtout USD/JPY, pourrait être « le trade » des prochains mois. Avec deux politiques monétaires désormais en voie de divergence entre le Japon et les USA, la corrélation négative des cours du dollar et du yen va sans conteste se renforcer.
Lourd de sens pour les marchés, le virage (maîtrisé) de la politique monétaire de la Fed est toutefois cohérent avec le regain de santé de l’économie U.S. En effet, une économie qui va mieux ne nécessite plus de « perfusion » monétaire. La décision de la Fed traduit légitimement un mouvement de normalisation économique et financier.

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Amundi devient seul actionnaire de la fintech Anatec

Leader de la gestion d'actifs en Europe avec plus de 1 400 Mds€ d'actifs sous gestion, Amundi rachète la totalité du capital de la fintech Anatec, plateforme d'agrégation de conseil et d'épargne digitale développée sous la marque WeSave, dont elle détenait jusqu'à présent 49%. Cette transaction s'inscrit pleinement dans la stratégie digitale du Groupe Amundi. En élargissant sa gamme de solutions, elle renforce sa capacité à servir ses clients distributeurs avec une approche ouverte et agile,...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Nominations Secteur Patrimoine & Finance

Michel Dinet, Directeur du Développement de Richelieu Gestion Agé de 53 ans, Michel Dinet rejoint l'équipe dirigée par Christophe Boulanger, Directeur Général de Richelieu Gestion, qui déclare « […] L'arrivée de Michel traduit la volonté affirmée de Richelieu Gestion de donner une place centrale aux acteurs de proximité de l'épargne dans son développement. Fort de sa connaissance très fine de leurs attentes, de sa volonté permanente de traduire leurs besoins en solutions, il sera un...