Connexion
/ Inscription
Mon espace

Comment générer de la performance dans un environnement sans précédent ?

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Commentaire de Vincent Strauss, Président du Directoire de Comgest et Responsable de la gestion, et Arnaud Cosserat, Directeur Général et Responsable adjoint de la gestion.

La politique non conventionnelle des banques centrales entraîne une création monétaire débridée à l’échelle mondiale, y compris sur les marchés émergents qui font également marcher la planche à billets pour éviter l’appréciation de leur monnaie. Cette création monétaire engendre des flux records dans les marchés de capitaux et, donc, une inflation des actifs considérable alors même que l’érosion des taux d’intérêt garantit des rendements réels négatifs sur les obligations.

Cette répression financière qui favorise les banques mais ruine les épargnants et les fonds de pension oblige les investisseurs à se tourner vers des classes d’actifs toujours plus risquées et de moins en moins liquides. Ainsi, paradoxalement, l’excès de liquidité créé par la politique des banques centrales actuellement pourrait conduire, à terme, à une crise de liquidité.
Une création monétaire effrénée qui n’a cependant pas eu l’effet escompté sur l’économie réelle qui montre une décélération au niveau mondial. Seuls les Etats- Unis tirent leur épingle du jeu grâce, notamment, à l’effet gaz de schiste et à la faculté qu’ont les ménages à emprunter de nouveau après s’être désendettés.

Malgré la faiblesse des fondamentaux, la plupart des indices boursiers montent, portés par la liquidité. C’est le cas du marché des actions européennes qui a bien performé depuis 1 an (+21,5% entre le 14 juin 2012 et le 17 juin 2013) alors que la croissance des bénéfices par action est en forte baisse au cours de la même période (-10,4%). On constate le même découplage des cours par rapport aux fondamentaux dans les marchés émergents. Cette hausse des marchés est portée par une recherche de « croissance visible » de la part des investisseurs qui s’intéressent tout particulièrement aux valeurs de consommation non cycliques.

Malgré ces bonnes performances, les valorisations restent faibles à l’exception des marchés émergents où les valeurs de consommation non cycliques coûtent beaucoup plus cher que leurs homologues des marchés développés exposés aux consommateurs des marchés émergents tels que Heineken ou Yum!Brands.

Dans cet environnement incertain, nous continuons à investir dans des sociétés offrant durablement une croissance des bénéfices supérieure à la moyenne. Ainsi, sont sélectionnées dans les portefeuilles des sociétés exposées aux megatrends telles que le vieillissement de la population et le progrès médical (Johnson-Johnson, Medtronic, Biomarin,...) ou la numérisation de l’économie (Oracle, Adobe, Google,...) à condition que celles-ci aient un positionnement unique : des produits et services exceptionnels, une franchise forte (taille, réseaux de distribution,...), une faible sensibilité aux cycles économiques et une performance régulière.

Notre approche croissance de qualité a porté ses fruits : 85% des 34 fonds de Comgest notés par Morningstar obtiennent 3 étoiles ou plus. Par exemple, le fonds Comgest Growth Europe a délivré une performance annuelle de 14,52% sur 3 ans. En comparaison, son indice de référence, le MSCI Europe Index, affiche une performance annuelle de 7,77% sur la même période. Cette approche a également permis une navigation réussie entre les différents marchés actions mondiaux en sous-pondérant les marchés émergents dont le poids a baissé de 30 à 15% entre mars 2010 et mars 2013 et en surpondérant le Japon qui est passé de 20 à 30%. Ce dernier affiche, en effet, les plus fortes prévisions de croissance des bénéfices par action de la planète et des niveaux de rentabilité remarquables pour les sociétés détenues dans les fonds Comgest : Canon, Fanuc, Daikin et Makita.

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Linxea propose une nouvelle gestion pilotée 100% ETF en partenariat avec Yomoni

Linxea étoffe son offre avec une nouvelle gestion pilotée 100% ETF et fonds indiciels. En partenariat avec Yomoni, société de gestion de portefeuille française 100% digitale, Linxea propose avec l'assureur Spirica, un mandat de gestion 100% ETF sur ses contrats d'assurance vie Linxea Spirit et de capitalisation Linxea Spirit Capitalisation. Les ETF un marché́ en pleine croissance 10% des clients Linxea ont déjà choisi des ETF comme supports en unités de compte au sein de leurs...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
L’Autorité des marchés financiers dévoile ses priorités pour 2019

A l'occasion de ses vœux à la presse, Robert Ophèle, le Président de l'AMF, a appelé à un sursaut en faveur d'une plus grande intégration européenne à l'approche du Brexit et des élections européennes, pour assurer une Union des marchés de capitaux forte et compétitive. Après une année 2018 décevante, la sortie programmée du Royaume-Uni et le rendez-vous des élections européennes au printemps 2019 constituent un tournant pour l'Union européenne. Résolue à s'engager pour une Europe à 27 forte,...