Connexion
/ Inscription
Mon espace

Marchés émergents : gros plan sur l’Europe Emergente & la région MENA

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

L'analyse de Barings
Le MSCI Global Emerging Markets a cédé -2,9% en $ en mai, victime des interrogations sur un éventuel changement de politique monétaire aux Etats-Unis.

Amérique Latine

En repli de -7,2% en $, l’Amérique Latinea enregistré la plus faible performance. Au premier trimestre 2013, la croissance brésilienne n’a atteint que 0,6%. Fin mars 2013, la plus grande économie du continent sud-américain enregistre ainsi une croissance sur 12 mois de seulement 1,9%, ralentissement auquel s’ajoute la montée des pressions inflationnistes. La Banque Centrale a réagi en augmentant ses taux de 50 pb à 8%. De leur côté, les marchés des Andes(Colombie, Pérou et Chili) sont victimes de la baisse des exportations vers la Chine.
- Au Chili, la croissance du 1er trimestre atteint 4%, la consommation domestique a bondi à 6,8% et les investissements à 9,6%.
- En Colombie, la Banque Centraleaffiche également des données positives. Elle a maintenu ses taux inchangés à 3,25% et a décidé de poursuivre son programme d’achat de dollars jusqu’en septembre.
- Le Mexique a rendu public son plan national de développement dont le but est de stimuler la productivité.

Asie

- En Chine, l’indice PMI a chuté en dessous de la barre des 50 à 49,2, signe de la baisse de l’activité. La faiblesse de l’économie mondiale et la léthargie de la demande intérieure fragilise l’économie chinoise.
- En Corée, la Banque Centrale a baissé ses taux de 25 pb à 2,50%, estimant que l’économie était en-deçà de son potentiel du fait de la faiblesse de la conjoncture internationale, de la baisse du yen et du risque géopolitique en Corée du Nord.
- En Thaïlande, la Banque Centrale a elle aussi baissé ses taux de 25 pb à 2,50%, l’économie ayant souffert de la faible consommation domestique, baisse qui pourrait avoir une incidence sur l’économie nationale si le gouvernement venait à différer ses dépenses d’investissement.
- Les Philippines ont enregistré une croissance de 7,8% au 1er trimestre 2013 (soit 7% sur trois trimestres consécutifs) grâce à la hausse continue de la consommation domestique.

L’Europe Emergente et la région MENA ont mieux résisté que les autres marchés émergents et au cours du mois différentes Banques Centrales ont procédé à des baisses de taux. 

Europe émergente

- En Turquie, la Banque Centrale estime que la baisse du coût des matières premières devrait faire baisser les pressions inflationnistes et a de ce fait procédé à une baisse de 50 pb à 4,50%. Nous ne pensons pas que les manifestations de ces derniers jours, puissent prendre la tournure des manifestions du Printemps Arabe.
Compte tenu de la perspective d’élections municipales et présidentielles et d’un referendum constitutionnel en 2014, les retombées pourraient même être positives pour la démocratie.
- La Hongrie a elle aussi baissé ses taux de 50 pb à 4,50%, estimant que la croissance allait se renforcer au second semestre. La Banque Centrale note cependant que l’économie est en-deçà de son potentiel alors que le chômage est supérieur.

MENA

Le MSCI Arabian Markets ex Saudi Arabia s’affiche même en hausse sur le mois, à +3,2% en $. Dans la région MENA, la situation économique reste positive pour les pays du golfe et, globalement l’activité est bien orientée. Elle s’est légèrement ralentie en Arabie Saoudite. L’activité hors énergie s’est au contraire renforcée dans les Emirats, mais pourrait ralentir quelque peu cet été.

Dans nos portefeuilles, nous favorisons les banques et les financières. La population de la région est peu endettée, d’où de belles perspectives de développement pour les services bancaires, prêts et assurances. Les banques bénéficient également des programmes d’investissements pour les infrastructures, chantiers prioritaires des gouvernements.

A horizon long terme, et en dépit des événements politiques en Syrie et en Egypte, la région offre de belles opportunités à de faibles valorisations.

www.barings.com

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...