Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Coup de frein sur les marchés : des investisseurs de plus en plus nerveux

Le commentaire de Fabrice Cousté, Directeur Général de CMC Markets.

Les marchés boursiers sont nerveux ! Dans le sillage de la nouvelle claque reçue par les actions nippones, les indices européens ont soufflé le chaud et le froid. À Paris, le CAC 40 se maintient péniblement à l’équilibre, après plusieurs phases volatiles.
Cette hésitation ne résulte pas de publications macroéconomiques particulières mais bien des incertitudes ressenties par les opérateurs de marché : fragilité de la tendance boursière japonaise et manque de visibilité sur la reprise économique impulsée par la Bank of Japan, anticipations d’un changement de cap de la politique monétaire de la Fed, mouvement de réallocation après le rallye du premier semestre.

Les investisseurs se livrent à une recomposition des portefeuilles avec un allègement des actifs à risque, les actions, et une réallocation géographique. La correction des derniers jours en Europe et au Japon, pousse les investisseurs à arbitrer leurs positions : vente des actions américaines, dont la correction ne s’est pas encore matérialisée, au profit de rachats à meilleur compte en actions nippones ou européennes. Ainsi, les clients de CMC Markets se positionnent aujourd’hui acheteurs sur l’indice CAC 40 pour 95% d’entre eux. La tendance est similaire sur l’indice Nikkei.

Sans « sell-off » massif, donc, le coup de frein des actions en Europe ressemble davantage à un creux de marché temporaire qu’à un réel décrochage. Reste que le mouvement devrait favoriser le retour des valeurs refuges sur le devant de la scène. Avec une nouvelle tension des niveaux de volatilité (l’indice VIX a rebondi de près de 50% en un mois), les devises a priori les plus robustes sont bien placées pour s’apprécier. C’est déjà le cas de la devise helvète (la parité CHF/EUR est en hausse de 2,16% depuis le 28 mai), pas encore du dollar américain. L’once d’or aussi devrait retrouver un peu d’attractivité auprès des investisseurs.

C’est en tout cas le pari qu’ont choisi de faire les clients de CMC Markets, acheteurs de la fameuse « relique barbare » pour 65% d’entre eux.

 

Lire la suite...


Articles en relation