Connexion
/ Inscription
Mon espace

2011, une année défavorable pour les gestions Française et Européenne

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS
Paul-Henri de La Porte du Theil, président de l’AFG et Pierre Bollon, délégué général, ont, au cours d’une conférence de presse, dressé le bilan de l’industrie française de la gestion. Il ont également souligné son rôle clé au service des épargnants et du financement de l’économie et appelé l’attention sur les profondes réorientations qui doivent être mises en œuvre.

Une baisse globale des encours

Au total, en 2011 les actifs gérés par les SGP sur le marché français auraient diminué de -4,1% pour atteindre 2636 Mds€ à fin décembre, une contraction de l’ordre de 114 Mds€. Cette évolution résulterait essentiellement de la conjugaison d’une légère croissance des actifs gérés sous mandat (+1,9%, en prenant en compte les fonds de droit étranger), et d’un net recul des OPCVM de droit français (-10,4%).
Un mouvement de rationalisation de la gamme toujours à l’œuvre. Conséquence de l’entrée en vigueur d’UCITS IV et des efforts consentis pour adapter les coûts, l’offre et les stratégies de gestion aux nouvelles conditions de marché, le nombre de FCP continue de diminuer en 2011, alors que l’on constate une certaine stabilité du nombre de Sicav.

Poursuite des créations de SGP

La dynamique de création de SGP, notamment entrepreneuriales, se poursuit en 2011. Au total 39 sociétés de gestion ont été agréées. Environ une dizaine de dossiers seraient en cours d’instruction. Le marché français a ainsi conforté son vaste tissu de sociétés de gestion entrepreneuriales spécialisées notamment dans la gestion active, la gestion privée, la gestion alternative, la multigestion, le capital investissement…

Une année défavorable pour les gestions européennes

A fin novembre 2011, selon les données de l’EFAMA, toutes les grandes places de gestion ou de domiciliation en Europe ont connu des souscriptions nettes négatives ou bien très faibles. Sur 11 mois, si l’on considère la variation totale des actifs en Europe, on constate une diminution du volume géré de l’ordre de 4,5% (à 370 Mds€). A part l’Irlande, tous les autres pays affichent, à des degrés divers, des taux de croissance négatifs.

Si l’on considère les marchés où la gestion financière des fonds d’investissement est réalisée, la France reste leader en Europe avec une part de marché de 20,1%, suivie de près par l’Allemagne (19,2%) et le Royaume-Uni (17,1%).

En termes de domiciliation d’OPCVM, avec une part de marché de 26,5%, le Luxembourg – « centre off shore » dont les activités sont centrées sur la domiciliation et l’administration de fonds – conserve le premier rang en Europe. La France occupe la deuxième place (18,1%), suivie par l’Allemagne (14,4%). Grâce notamment à une croissance rapide de ses fonds monétaires à valeur constante, on observe ces deux dernières années une accélération de la montée en puissance de l’Irlande, qui représente désormais 12,5% du marché européen des OPCVM.

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...