Connexion
/ Inscription
Mon espace

88% des investisseurs institutionnels français s’attendent à des difficultés dans le financement de leur passif à long terme au cours des trois prochaines années

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Une enquête exclusive France/EMEA/Amériques

Natixis Global AM publie les résultats d’une étude menée auprès de 500 investisseurs de premier plan qui gèrent collectivement plus de USD 11,5 trillion d’actifs pour des fonds de pensions publics et privés, fonds souverains,compagnies d’assurance, fonds de dotation, fondations, fonds de fonds et consultants

L’étude témoigne d’une forte volonté de changement dans les stratégies d’investissements
- 88% des investisseurs institutionnels français et 68% des investisseurs institutionnels européens s’attendent à des difficultés dans le financement de leur passif à long-terme au cours des trois prochaines années ;
- 90% disent que la faiblesse des rendements et la baisse des performances représentent les principaux risques de portefeuille ;
- 88% s’inquiètent également de l’impact de la volatilité sur leurs portefeuilles ;
- 61% considèrent que l’inflation sera source de difficultés au cours des trois prochaines années.
- 70% pensent qu’un citoyen français n’aura pas suffisamment d’actifs pour faire face à ses besoins financiers au moment de prendre sa retraite ;
- 68% considèrent que les classes d’actifs alternatives sont primordiales dans la gestion du risque de portefeuille et révisent leurs allocations en conséquence ;
- 84% anticipent une meilleure performance pour ces classes d’actifs en 2013 qu’en 2012 ;
- 90% ont l’intention de renforcer leur exposition à la gestion alternative, ou à d’autres classes d’actifs peu corrélées aux principaux marchés financiers au cours de l’année suivante.

Pour 2013
- 41% des investisseurs institutionnels en France prévoient de renforcer leurs allocations dans ces classes d’actifs ;
- 31% ont l’intention d’augmenter leur détention de « hedge funds » ;
- 26% souhaitent renforcer leur exposition aux investissements liés à l’infrastructure ;
- 64% des institutionnels européens adoptent aussi les investissements alternatifs pour diversifier les risques.

Les investisseurs français considèrent que la classe d’actifs la plus performante en 2013 sera celle des actions internationales. Leur attrait pour les marchés émergents subsiste.

Les facteurs éthiques et sociaux jouent un rôle croissant dans les décisions d’investissement pour de nombreux investisseurs.
- 85% des institutionnels estiment que les critères ESG joueront un rôle de plus en plus important dans au cours des trois prochaines années ;
- 58% prévoient de renforcer leur allocation vers les fonds ISR.

Les difficultés subsistent avec les méthodologies d’allocation d’actifs et de construction de portefeuille : pour 75% la définition d’une allocation stratégique est un challenge et93%rencontrent des difficultés à générer des performances stables.

Cette étude met en exergue les attentes des institutionnels qui recherchent notamment des outils d’allocation d’actifs plus performants, afin d’optimiser la croissance à long-terme de leurs investissements, tout en minimisant les pertes dues à la volatilité. Ils sont également conscients que face à la situation de l’épargne retraite en France, ils doivent permettre aux ménages d’investir et d’épargner davantage.

www.natixis.com

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation