Connexion
/ Inscription
Mon espace

Plan gouvernemental pour le logement neuf

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Mesures annoncées le 21 mars 2013 par le Ministère en charge du Logement pour l’acquisition d’un logement dans le neuf :

Acquisition en VEFA : renforcement de la protection de l’acquéreur

« Dans le cadre de la vente en l’état futur d’achèvement (VEFA), la garantie intrinsèque d’achèvement, accordée par le promoteur, ne protège pas suffisamment les acquéreurs. » En effet, en cas de défaillance financière du promoteur, les accédants à la propriété se retrouvent propriétaires d’un chantier inachevé, pour lequel bien souvent ils ont versé plus de fonds que le niveau de réalisation du projet. Des familles se retrouvent ainsi propriétaires d’un début de construction sans avoir les moyens d’en financer l’achèvement.
- Cette garantie intrinsèque va être supprimée. Elle sera remplacée par l’obligation pour le promoteur, pour toutes les opérations de VEFA dans le domaine de l’habitat, de fournir une garantie financière, qui devra, en cas de défaillance du vendeur, apporter les fonds nécessaires à l’achèvement de l’immeuble.
- La création d’un contrat de « vente en l’état futur de parachèvement » ayant pour but de permettre la vente sur plan d’appartements « prêts à aménager » situés au sein d’immeubles neufs.
Les acquéreurs disposeront de logements clos, couverts avec l’arrivée de tous les fluides. Ils auront la possibilité de concevoir et de réaliser l’aménagement intérieur de leur logement (pose des cloisons, revêtement de sol et des murs, installation de la salle de bains, etc.).

TVA sur le logement social

« Le taux de TVA sur le logement social sera abaissé à 5%. Cette mesure s'appliquera à toutes les livraisons qui interviendront à compter du 1er janvier 2014. Cela veut dire que les opérations qui sont déjà lancées, les constructions qui sont en train de se faire bénéficieront du taux de TVA à 5% lorsque les livraisons seront faites, c'est-à-dire l'année prochaine. Cela veut dire aussi que toutes les opérations qui seront lancées dès à présent, qui ne l'étaient pas encore seront au taux de TVA de 5%. »Cette mesure devrait être incluse dans le projet de loi de finances pour 2014.

Fiscalité des plus-values immobilières

« Le système des abattements sur les plus-values sur les cessions de terrain sera supprimé, de façon à ce que l'incitation soit faite pour libérer le plus possible le terrain dès qu'il y a prise de possession de ces terrains et dès que la vente peut se faire. Nous souhaitons qu'il y ait, nous le verrons dans la loi de finances, des systèmes d'incitation pour aller encore plus loin, pour libérer les terrains tout de suite. »
Afin de lutter efficacement contre la rétention foncière, il est donc proposé de supprimer tout avantage pour durée de détention des terrains constructibles.
Pour créer un choc d’offre, la mesure s'appliquerait à toutes les cessions intervenues à compter du 1er janvier 2014 (les plus-values sur des cessions résultant de promesses de vente enregistrées jusqu’au 31 décembre 2013 conserveraient le bénéfice du régime actuel d’abattement).
« De même que pour les résidences secondaires, nous devrions reprendre une disposition qui n'a pas été acceptée à ce stade par le Conseil Constitutionnel. Mais nous la reformulerons parce que nous avons besoin qu'il y ait plus de transactions et plus d'activité sur le marché immobilier et que l'incitation soit faite pour libérer tout de suite, pour créer ce choc de confiance sur le marché. »
Il s’agirait ainsi de proposer de nouveau la mesure inscrite initialement dans le projet de loi de finances pour 2013, mais qui était contenu dans le même article que le projet de soumettre la plus-value de cession de terrains à bâtir réalisée à compter de 2015 au barème progressif.
Cette dernière disposition ayant été censurée par le Conseil constitutionnel dans sa décision relative à la loi de finances pour 2013 en date du 29 décembre 2012, l’ensemble de l’article avait été censuré.

L’astuce de Credixia : en cas de détention de terrains à bâtir, il est souhaitable d'engager leur vente avant le 1er janvier 2014 afin de ne pas subir une fiscalité alourdie. A défaut, seule une opération de donation avant cession pourrait permettre de limiter la fiscalité.

www.credixia.com

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Loi Denormandie : jusqu' à 90% des annonces éligibles dans les villes concernées

Afin d'augmenter l'offre des logements dans les villes moyennes, le ministre en charge du Logement, Julien Denormandie, met en place un nouveau dispositif fiscal. Objectif principal de cette loi : inciter les investisseurs immobiliers à rénover des logements anciens dans les centres villes où les habitations sont vides (vacants) ou en mauvais état, avant de les mettre en location. Le nombre de logements éligibles au dispositif est énorme : au total, sur les 222 villes moyennes concernées par le...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...