Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le marché Français de la Gestion 2012, entre rebond et désaffection pour le risque

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

L’industrie française de la gestion d’actifs et ses clients ont bénéficié en 2012 d’effets marché largement positifs tant pour les actions que pour les produits de taux. Cependant, la persistance de l’aversion au risque de la part des investisseurs,l’alourdissement important de la fiscalité de l’épargne des particuliers, l’attrition programmée de réserves de nombreux investisseurs institutionnels et la vive concurrence de l’épargne réglementée et des produits de bilanbancaires n’ont pas permis d’enclencher à nouveauune dynamique positive en termes de collecte.

Les actifs gérés sur le marché français ont augmenté de + 5,9%, pour atteindre à fin décembre 2 932 Mds€, dont environ 200 Mds€ sous forme de fonds communs de titrisation, soit une croissance en volume de l’ordre de 164 Mds€.

Les actifs gérés sous mandat sont en progression de +3,3% (en incluant les fonds de droit étranger gérés en France) et les OPC de droit français (+8,6%). Investis à une large majorité en produits de taux, les actifs gérés sous mandathors OPC de droit étranger ont augmenté de + 2,9%(passant de 1 191 à 1 225 Mds€).

La gestion financière ’OPC de droit étranger approche les 200 Mds€ à + 5,3%.

L’actif net des OPC de droit français atteint 1 506 Mds€ à fin 2012, soit une hausse de +119 Mds€.

Les fonds obligataires ont également connu une année positive, les souscriptions nettes (+3,4 Mds€) s’ajoutant aux effets de marché. Selon Europerformance, les sous-catégories obligataires euro court terme, haut rendement et marchés émergents ont été les plus attractives pour les investisseurs.

Les fonds monétaires ont retrouvé une collecte nette positive en 2012 (+13,9 Mds€), après trois années de sorties nettes. Les souscriptions nettes représentent 3,7% de l’actif net moyen.

Les encours des fonds de fonds alternatifs et des fonds à formule continuent de baisser, sous l’effet de sorties nettes relativement importantes (de l’ordre de respectivement - 15,9% et - 17,7% de l’actif net moyen).

La dynamique de création de SGP, notamment entrepreneuriales, s’est confirmé en 2012. Au total 34 nouvelles sociétés de gestion ont été agréées, dont environ deux tiers de sociétés entrepreneuriales. En net la progression est moins forte, ce qui traduit la poursuite du mouvement de fusion et consolidation.

 Accéder à l’intégralité du rapport :
www.afg.asso.fr/index.php?option=com_docman&task=doc_download&gid=3748&Itemid=82&lang=fr

 

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation