Connexion
/ Inscription
Mon espace

Fortes disparités régionales du marché de la logistique en Europe

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Selon une étude publiée par BNP Paribas Real Estate à l’occasion du salon international Transport Logistic, qui se tient à Munich jusqu’au 7 juin, le marché de la logistique en Europe a enregistré de fortes disparités régionales, en phase avec la conjoncture économique. L’écart se creuse également entre les entrepôts « prime » et secondaires (de classe B), car les utilisateurs continuent de déménager dans des bâtiments neufs mieux situés.
En 2012, sous l’effet d’une contraction de 0,5% du PIB et du fort recul de la production industrielle dans la zone euro, l’activité a ralenti dans le marché des entrepôts de plus de 5 000 m².

Le marché allemand a fléchi en 2012, après une année 2011 exceptionnelle, mais cela ne l’a pas empêché d’afficher de très bons résultats en matière de volume de transactions.

Le marché français s’est fortement contracté, les transactions retombant à un niveau proche de celui de 2010 (1,76 million de m²).

La pénurie de grands entrepôts neufs disponibles continue de soutenir la demande des utilisateurs pour des solutions clé en main.

Les investisseurs continuent de privilégier les marchés les plus solides. L’investissement en locaux d’activité et en entrepôts logistiques a augmenté de plus de 40% en Allemagne, en France et en Suède pour atteindre un volume cumulé de 4,44 Mds€. Avec 4,37 Mds€ investis, le marché britannique conserve sa place de numéro un. Les taux de rendement « prime » ont été relativement stables en 2012. Ils demeurent inférieurs à 7% en Allemagne, en Suède et au Royaume-Uni.

L’entrepôt du futur. Des recherches récentes réalisées par BNP Paribas Real Estate ont permis d’identifier les facteurs clés qui détermineront le développement futur des entrepôts et a montré que le développement durable, le coût, la localisation et la hauteur sous plafond sont les priorités des locataires.

www.realestate.bnpparibas.com

 

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...