Connexion
/ Inscription
Mon espace

Economie : les Etats-Unis sur la bonne voie, les marchés émergents au ralenti et l'Europe toujours à la traîne

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Keith Wade, Azad Zangana et James Bilson, économistes chez Schroders

- Le moteur de l’économie mondiale est toujours en rodage, et non à plein régime, la poursuite de la faiblesse de l’économie européenne ayant supplanté la modeste reprise Outre-Atlantique. Les économies émergentes sont en proie à des pressions déflationnistes,  dues en partie à la hausse du dollar et à la faiblesse des prix des matières premières. Côté positif, citons le Japon pour lequel nous avons revu à la hausse les perspectives de croissance pour l’année en cours et le Royaume-Uni dont les prévisions ont également été révisées, dans une moindre mesure. L’inflation continue de rester maîtrisée.

- Malgré des perspectives de croissance décevantes, un allègement de la rigueur budgétaire, la baisse des prix des matières premières et les signes que l’assouplissement monétaire commence à porter ses fruits par le biais des effets de richesse, devraient soutenir la reprise de l’activité à l’entame de 2014. L’activité aux Etats-Unis devrait s’accélérer et conduire la reprise mondiale. Pour autant, selon nous, la Fed devrait commencer à diminuer le rythme de ses rachats de titres à partir du 2ème trimestre 2014.

- S’agissant de nos scénarios, les pressions déflationnistes persistent, mais se sont atténuées sur fond d’apaisement des inquiétudes liées à l’Euro et au déficit budgétaire américain. Les risques d’une crise financière et d’un atterrissage brutal de la Chine sont réels. Dans son ensemble, l’équilibre des risques macro-économiques s’est élargi au cours de la dernière année et intègre  désormais les conséquences stagflationnistes (provenant d’une « guerre commerciale » ou d’un « risque règlementaire » par exemple) ainsi que des scénarios plus favorables comme une « renaissance industrielle aux Etats-Unis »

Europe : austérité et relance différées

- La zone euro continue d’être en récession. Le sixième trimestre consécutif de croissance négative incite les dirigeants à prendre des mesures. La Commission européenne recommande à certains Etats membres de différer leur politique d’austérité et d’accélérer les réformes structurelles, en particulier en matière de chômage des jeunes. 

- Prévisions de croissance pour la zone euro revues à la baisse, sur fond de faiblesse continue des indicateurs avancés. La croissance britannique a, quant à elle, été revue à la hausse, les chiffres au titre du 1er trimestre ayant été supérieurs aux attentes. L’inflation a été revue à la baisse, liée principalement à la forte baisse des prix du pétrole. De perspectives plus favorables  dépendront de l’intervention de la BCE, en matière de politique d’achat de titres adossés à des prêts aux entreprises.

La reprise des BRICs s'essouffle

- Révisions à la baisse des perspectives de croissance globale sur les BRICs au titre de l’année 2013, sur fond de dissipation des signes de reprise précédemment observées, à l’exception de l’Inde où l’amélioration de la dynamique inflationniste devrait soutenir l’activité.

Intégralité de l’analyse  www.schroders.fr rubrique "Notre recherche".

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------



 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...