Connexion
/ Inscription
Mon espace

Economie : les Etats-Unis sur la bonne voie, les marchés émergents au ralenti et l'Europe toujours à la traîne

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Keith Wade, Azad Zangana et James Bilson, économistes chez Schroders

- Le moteur de l’économie mondiale est toujours en rodage, et non à plein régime, la poursuite de la faiblesse de l’économie européenne ayant supplanté la modeste reprise Outre-Atlantique. Les économies émergentes sont en proie à des pressions déflationnistes,  dues en partie à la hausse du dollar et à la faiblesse des prix des matières premières. Côté positif, citons le Japon pour lequel nous avons revu à la hausse les perspectives de croissance pour l’année en cours et le Royaume-Uni dont les prévisions ont également été révisées, dans une moindre mesure. L’inflation continue de rester maîtrisée.

- Malgré des perspectives de croissance décevantes, un allègement de la rigueur budgétaire, la baisse des prix des matières premières et les signes que l’assouplissement monétaire commence à porter ses fruits par le biais des effets de richesse, devraient soutenir la reprise de l’activité à l’entame de 2014. L’activité aux Etats-Unis devrait s’accélérer et conduire la reprise mondiale. Pour autant, selon nous, la Fed devrait commencer à diminuer le rythme de ses rachats de titres à partir du 2ème trimestre 2014.

- S’agissant de nos scénarios, les pressions déflationnistes persistent, mais se sont atténuées sur fond d’apaisement des inquiétudes liées à l’Euro et au déficit budgétaire américain. Les risques d’une crise financière et d’un atterrissage brutal de la Chine sont réels. Dans son ensemble, l’équilibre des risques macro-économiques s’est élargi au cours de la dernière année et intègre  désormais les conséquences stagflationnistes (provenant d’une « guerre commerciale » ou d’un « risque règlementaire » par exemple) ainsi que des scénarios plus favorables comme une « renaissance industrielle aux Etats-Unis »

Europe : austérité et relance différées

- La zone euro continue d’être en récession. Le sixième trimestre consécutif de croissance négative incite les dirigeants à prendre des mesures. La Commission européenne recommande à certains Etats membres de différer leur politique d’austérité et d’accélérer les réformes structurelles, en particulier en matière de chômage des jeunes. 

- Prévisions de croissance pour la zone euro revues à la baisse, sur fond de faiblesse continue des indicateurs avancés. La croissance britannique a, quant à elle, été revue à la hausse, les chiffres au titre du 1er trimestre ayant été supérieurs aux attentes. L’inflation a été revue à la baisse, liée principalement à la forte baisse des prix du pétrole. De perspectives plus favorables  dépendront de l’intervention de la BCE, en matière de politique d’achat de titres adossés à des prêts aux entreprises.

La reprise des BRICs s'essouffle

- Révisions à la baisse des perspectives de croissance globale sur les BRICs au titre de l’année 2013, sur fond de dissipation des signes de reprise précédemment observées, à l’exception de l’Inde où l’amélioration de la dynamique inflationniste devrait soutenir l’activité.

Intégralité de l’analyse  www.schroders.fr rubrique "Notre recherche".

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------



 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...