Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le dispositif de lutte contre les violences faites aux femmes expérimenté dans l’Eure

ABONNÉS

L’expérimentation dans le département de l’Eure du dispositif du téléphone portable d’alerte pour les femmes en très grand danger. Cette nouvelle convention de partenariat a été signée jeudi 23 mai en présence du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault et de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des droits des femmes

Le département de l’Eure a souhaité expérimenter à compter du 1er septembre 2013 la mise à disposition de 5 téléphones portables d’alerte pour les femmes en très grand danger. La convention instaurant ce dispositif a été signée par Jean-Marc Ayrault, Premier ministre; Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des droits des femmes ; Dominique Sorain, Préfet de l’Eure ; Jean-Louis Destans, Président du Conseil général de l’Eure ; Sylvie Rebboh, Présidente du Tribunal de Grande Instance d’Evreux ; Dominique Laurens, Procureure de la République TGI d’Evreux ; Vivek Badrinath, DGA Orange France et Michel Camescasse, directeur général du pôle téléassistance de Mondial Assistance .

Ce dispositif a déjà prouvé son efficacité dans quatre départements-pilotes depuis 2009, notamment en Seine Saint Denis depuis 3 ans. Plusieurs femmes ont déjà été sauvées de l’agression de leur conjoint ou ex conjoint. Lors de cette signature le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault a annoncé sa généralisation à l'ensemble du territoire au 1er janvier 2014.

Délivrée par le Procureur de la République pour une durée de 6 mois, ce téléphone portable « spécial » fourni par Orange permet à ces femmes en danger d’avertir à tout moment les services de Mondial Assistance qui traitent alors dans l’immédiat leur situation et en cas de danger, alertent les services de police ou de gendarmerie en vue d’une intervention.

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation