Connexion
/ Inscription
Mon espace

Notre série : les sports originaux / Le racquetball

ABONNÉS

La discipline a été inventée en 1949, par Joe Sobeck. Il l’avait alors nommée « paddle rackets ». Aujourd’hui devenue racquetball, elle fait aujourd’hui l’objet de championnats du monde. La fédération internationale organise d’ailleurs cette année la  17ième édition de cette compétition avec l’ambition que le racketball devienne un jour discipline olympique.

En France, la fédération française de racquetball a été fondée en 2008, sous le nom de Paris racquetball. Elle a rejoint l’année suivante la fédération européenne de racquetball. Ce n’est qu’un peu plus tard qu’elle devient France racquetball dont la dynamique de développement semble aujourd'hui freinée comme en témoignent les faibles activités enregistrées sur son site Internet et son compte Facebook.

Pratiqué dans une pièce fermée, le racketball présente de nombreuses similitudes avec le squash (sport qui fera l'objet d'un prochain article). Les différences se situent dans les règles de pratique. Le nombre de jeu est de 3 pour le squash et 2 pour le racquetball, quant au nombre de points ceux-ci passent respectivement de 11 à 15. Si un joueur gagne les 2 jeux de 15 points il a gagné le match.  Il peut arriver que les  joueurs gagnent une manche chacun, pour les départager un jeu décisif appelé « tiebreak » de 11 points est joué. Le court est divisé en zones, une pour le service, une pour la sécurité des joueurs, une zone de réception lorsque la balle sort de cette zone le point est perdu.

Le saviez-vous ?

Comme beaucoup de sports de raquettes tels que le tennis ou la pelote basque, le racquetball serait un descendant du Jeu de Paume (sport inventé au 13ème siècle en France).

Jonathan Stocker

 

Vidéo : Racquetball - 2009 US Open - Kane vs Jose Rojas part-3


 

A lire également :

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...