Connexion
/ Inscription
Mon espace

Lyxor lance une stratégie de dette senior

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Bien que leurs encours représentent en Europe plus de 70 milliards d’euros sur deux ans, distribués entre deux cent quarante-cinq émetteurs, et qu’ils continuent à croître (15 milliards d’euros émis au premier trimestre 2013), les leveraged loans, instruments issus d’opérations de leveraged buy out (LBO), sont encore méconnus. Ils retiennent aujourd’hui l’attention de quelques très rares gestionnaires.

« Dans un environnement marqué par de faibles rendements, le marché des prêts de financement d’acquisitions offre des opportunités pour les investisseurs à la recherche d’un meilleur couple rendement/risque, explique Thierry de Vergnes, responsable de la gestion dette chez Lyxor Asset Management. La tendance est accentuée par la capacité réduite des banques et des fonds CLO [Collateralized Loan Obligations] à financer cette classe d’actifs, ainsi que par la difficulté qu’ont les autres classes d’actifs à fournir des couples rendement/risque attractifs pour les investisseurs. »

Et d’ajouter : « Contrairement aux obligations high yield, les leveraged loans se situent au sommet du bilan et sont généralement garantis par les actifs physiques de l’émetteur. » La marge se calcule sur l’Euribor (Euro Interbank Offered Rate) majoré d’au moins 450 points de base. En dehors de l’attrait immédiat du rendement, il faut savoir que celui-ci ne pâtirait pas d’une remontée des taux d’intérêt et qu’il protègerait plutôt bien de l’inflation. Les leveraged loans sont traités dans un marché privé. Leur taux de défaut est plus bas (2,6 %) que celui des obligations à haut rendement comparables (3 %) et, de surcroît, la prime de recouvrement est aussi plus élevée (59 % contre 42 %).

Michel Lemosof

 A lire également, notre commentaire (réservé aux investisseurs professionnels)

-  Stratégie de dette senior : notre analyse

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Fonds patrimoniaux : notre sélection limite les dégâts

  Un gérant qui a une très longue expérience vient de déclarer qu'il n'a jamais vu une année comme 2018, avec de telles moins-values dans pratiquement toutes les classes d'actifs, le mouvement s'accélérant en fin d'année. Dans ces conditions, le repli trimestriel de 10,1 % enregistrée par notre liste de fonds patrimoniaux doit être relativisée.   Depuis la mise à jour du 4 octobre 2018, notre sélection patrimoniale a, notamment, été affectée par les reculs d'Amilton Global (particulièrement...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Petites capitalisations européennes, des opportunités selon RJAMI

Les petites capitalisations sont celles qui, l'an dernier, ont payé le plus lourd tribut à la baisse des marchés. Mais Louis de Fels et Edwin Faure, gérants des fonds Raymond James MicroCaps et Raymond James SmallCaps, deux des fonds de la gamme de Raymond James Asset Management International (RJAMI), ne jettent pas le bébé avec l'eau du bain !   Repricing du risque C'est essentiellement en raison de leur moindre liquidité et, aussi, parce que la pratique du small is beautiful a peut-être été...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection diversifiée bat à nouveau le CAC40

Les incertitudes politiques, la hausse des taux aux Etats-Unis, la perspective d'un ralentissement économique mondial et la guerre commerciale sino-américaine brouillent les cartes. Dans ce contexte où l'imprévisibilité règne, les marchés ont tout de même rebondi. Notre sélection en a profité. Depuis la dernière mise à jour (le 6 décembre), notre sélection s'est adjugé 1,6 %. C'est mieux que le Cac 40 dans la période : + 0,5 %. Cette relativement bonne tenue d'ensemble, en dépit de l'étonnante...