Connexion
/ Inscription
Mon espace

De la commission à l'honoraire : pour la réhabilitation des agents immobiliers

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Par Jean-François Buet, Président de la FNAIM

Les mots ont du sens et leur choix n'est pas indifférent. Pourtant, dans la vie courante, nous manquons d'attention aux mots et nous les employons sans discernement.

Je dénoncerai ici une idéologie des mots qui concerne l'honneur des professionnels du logement, agents immobiliers et administrateurs de biens. Dans le langage courant, les clients disent leur verser des commissions, et il faut avoir l'honnêteté de reconnaître que les professionnels eux-mêmes emploient ce terme. Ce n'est pas le bon. Il faut parler d'honoraire là où on parle de commission.
La différence ? La considération du service, réelle dans le premier cas, faible dans le second.

Commission : somme calculée en pourcentage d'un acte commercial, une vente ou une location par exemple. Elle vient donc le grever, l'alourdir. Tout se passe comme si la rémunération était perçue comme une charge augmentative du prix du logement. Quelque chose comme un parasite.

Honoraire : nom donné à ce qui est demandé par une profession libérale en contrepartie de ses diligences. Derrière le terme d'honoraire, il y a la valeur ajoutée, ni plus ni moins, et l'estime du service rendu.

La commission fleure son pourboire, l'honoraire renvoie à l'autorité d'une profession.

Les agents immobiliers doivent être attentifs à réhabiliter leur métier en appelant un chat un chat. Nul doute qu'on les regardera différemment.

www.fnaim.fr


---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

 

Lire la suite...


Articles en relation