Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’économie européenne est un malade dont les investisseurs ne veulent pas voir quitter le lit

ABONNÉS

Suite à la clôture du CAC 40 au-dessus de la barre des 4000 points, Sandy Campart* analyse ce seuil psychologique qui avait été atteint pour la dernière fois le 7 juillet 2011.

«  L’économie réelle ne répond pas aux stimuli de la Banque Centrale. Le moteur du crédit est en panne et les indicateurs avancés de conjoncture augurent d’une poursuite de la stagnation économique au sein de la zone Euro. Pourtant, les marchés d’actions continuent à battre des records. Il semble même que les investisseurs réagissent positivement aux mauvais indicateurs économiques, espérant ainsi une nouvelle inflexion de la politique monétaire. Une diminution,même progressive, des liquidités injectées au système financier constitue aujourd’hui une crainte beaucoup plus forte pour les investisseurs que la récession ! Taille du bilan des banques centrales et marchés d’actions évoluent parallèlement. 
La communauté financière préfère actuellement une Europe sous perfusion qu’une Europe en convalescence car elle estime que la crise de la dette souveraine n’est pas résolue. »

*Sandy Campart, spécialiste en Finance est directeur de l’IUP Banque Finance Assurance de l’IAE de Caen. Ses domaines de recherche : efficience des marchés, économie de l’innovation…

www.unicaen.fr/crem/pdf/sandy-campart-cv.pdf

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation