Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les petites et moyennes valeurs européennes continuent d'afficher de belles performances

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Au cours des quatre premiers mois de l’année, l’indice HSBC Smaller Companies European ex UK index affiche une hausse de 14,2% en £ (contre 12,3% en £ pour le MSCI Europe – chiffres Thomson Reuters Datastream au 1er mai /2013).

Selon Nick Williams, gérant du Baring Europe Select Trust, les petites et moyennes capitalisations européennes, plus souples que les grandes pour s’adapter aux conditions de marché changeantes, vont continuer à offrir aux investisseurs des performances attractives. Certaines offrent des produits très compétitifs ou des services à forte valeur ajoutée dans des secteurs de niches et bénéficient notamment du rebond américain.

Nick Williams décèle actuellement les meilleures opportunités en Allemagne, en France, en Suisse et aux Pays-Bas, représentant à fin avril plus de 60% du portefeuille. Surpondération des financières suisses, notamment les banques privées bien capitalisées et les assureurs comme Baloise Holding, EFG International et GAM Holding.

Il se montre également optimiste sur les perspectives pour les pays du Nord comme la Suède, le Danemark ou la Finlande en termes de croissance économique et de profitabilité des entreprises. Comme ces marchés se sont très bien comportés au cours des derniers mois, leur potentiel de sur-performance future semble limité compte tenu de la force de leurs monnaies, d’où la prise de  profits et la réduction des positions. 

Aucune position au Portugal et très nette sous-pondération sur l’Espagne, mais moins négatifs pour l’Italie. Positions sur le secteur financier italien où des valeurs comme Generali et Azimut Holding affichent de belles performances.

D’une manière générale, Nick Williams estime qu’il convient de faire preuve d’une certaine prudence tant au niveau sectoriel que géographique. La baisse des taux de la BCE qui s’ajoute au rebond de grandes économies, dont les Etats-Unis, devrait conduire à un environnement plus favorable pour le 2ème semestre 2013 et favoriser ainsi la croissance et la hausse des bénéfices. De plus, les valorisations des actions européennes sont attractives par rapport aux valeurs américaines ou japonaises. La classe d’actif pourrait donc très bien performer dans les mois qui viennent.

www.barings.com

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...