Connexion
/ Inscription
Mon espace

CPR AM lance CPR Global Infrastructures

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS
CPR AM lance CPR Global Infrastructures, fonds thématique actions internationales pour profiter de la dynamique du secteur sur un univers 50% pays développés et 50% pays émergents.

L’investissement dans le secteur des infrastructures s’est significativement développé ces dernières décennies et devrait continuer, notamment porté par la croissance et l’urbanisation des pays émergents. Pour profiter de cette dynamique, CPR AM lance CPR Global Infrastructures, fonds actions thématiques, couvrant aussi bien les pays développés que les pays émergents. Ces deux zones bénéficient en effet de moteurs spécifiques : la croissance démographique et économique d’une part, la « révolution verte » d’autre part.

Quelle que soit la phase du cycle économique dans laquelle ils se situent, les pays développés et émergents engagent des programmes d’investissements dans les « infrastructures » qui concernent principalement des projets ou des actifs long-terme (autoroutes, lignes ferroviaires, aéroports, électricité,…). « Les Etats-Unis sont d’ailleurs sur le point de lancer un vaste plan d’investissements dans des infrastructures routières, aériennes et ferroviaires pour un total près de 50 mds$ » indique Cyrille Collet, Directeur de la Gestion Actions CPR AM. Cette démarche volontariste de la plupart des pays développés vise à la fois à stimuler l’économie et à bénéficier à long-terme des avantages procurés par ces nouveaux équipements, notamment dans une perspective de maîtrise des enjeux environnementaux (réhabilitation & rénovation de bâtiments, développement des énergies nouvelles…).

Les pays émergents ont quant à eux des besoins structurels très importants notamment en termes de transports, de réseaux de télécommunications, d’énergie, d’infrastructures sociales…A l’image du gouvernement Chinois qui a lancé en 2009 le plus grand stimulus au monde jamais entrepris (586 mds$ sur deux ans) dont plus de la moitié était consacrée au développement de nouvelles infrastructures (routes, aéroports et réseaux ferroviaires à grande vitesse).

De fait, depuis plusieurs années, nous assistons à un changement de leadership dans le domaine des entreprises prestataires d’infrastructures, avec notamment, l’émergence d’entreprises issues des pays émergents telles que Cemex au Mexique (Ciment), Hyundai Engineering en Corée du Sud (Construction et Ingénierie), Lenovo en Chine ou encore Acer à Taïwan (technologies).

Les besoins mondiaux en matière d’infrastructures et de développement durable suscitent donc, à long terme, de nombreux investissements publics et privés. « Dans les pays développés, compte tenu de leur endettement, les investissements en infrastructures devraient se traduire par une augmentation significative des partenariats avec des entreprises privées qui profiteront du retour sur investissement (autoroutes, parking, cliniques privées…) » précise Cyrille Collet.

Plusieurs chiffres confirment d’ailleurs la pérennité de cette dynamique dans les années à venir. En effet, selon l’OCDE, 42 Trn EUR seraient nécessaires pour répondre à horizon 2030 aux besoins des populations mondiales en infrastructures. Or, selon la Banque mondiale, l’investissement global dans les infrastructures atteindrait 15 Trn EUR en global d’ici 20 ans, soit un niveau encore loin des besoins mondiaux.
« Par ailleurs, le thème des infrastructures a une croissance structurelle peu dépendante des cycles économiques. A ce titre, il apporte un complément de diversification par rapport aux autres classes d’actifs, actions y compris. Pour les années qui viennent l’investissement dans les infrastructures a donc tout son sens » conclu Cyrille Collet.

Aussi, pour exploiter le meilleur de cette classe d’actifs, CPR AM lance CPR Global infrastructures. Pour ce faire, le fonds privilégie une allocation dynamique entre actions des pays développés – pour bénéficier des thèmes de « la rénovation - transformation » (valeurs défensives et de rendement) – et actions des pays émergents – pour bénéficier de ceux de « la construction – création » (valeurs de croissance). « Nous calibrons notre répartition entre pays développés et pays émergents en fonction des niveaux de valorisation et du potentiel en termes de retombées économiques des investissements en infrastructures » explique Cyrille Collet.

Le fonds CPR Global Infrastructures privilégie une approche sectorielle volontairement large, de 23 secteurs(*) liés à la thématique «infrastructures» (infrastructures « lourdes », énergie, communication, sociales). Depuis ce large univers d’investissement, le portefeuille final, largement diversifié (150 à 200 valeurs), se focalise sur les valeurs les plus attractives de chaque zone et de chaque secteur.

Lire la suite...


Articles en relation