Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Baisse du taux du Livret A : bonne ou mauvaise nouvelle ?

Par Philippe Crevel, Economiste et Secrétaire Général du Cercle des Epargnants.

Bien évidemment qu’à partir du 1er février, les épargnants  gagneront moins qu’avant. Avec la baisse de l’inflation, liée à une accalmie relative des prix de l’énergie et des matières premières ainsi qu’à la crise, le rendement réel du Livret se situe autour de 0,45 point au 1er février contre près d’un point aujourd’hui. Il n’y a pas de quoi faire fortune mais ce n’est pas le but du Livret A.

Il y a un an, l’inflation était de 2,3 %, le rendement réel du Livret A était alors négatif.

Au moment de la fixation du taux du Livret A à 2,25%, au 1er août 2011, l’inflation était de 2 %.

Il n’est donc pas faux de dire que le pouvoir d’achat des épargnants est meilleur aujourd’hui qu’hier mais l’inflation peut  augmenter  à nouveau  d’ici le 1er août en fonction de tensions sur l’énergie.

100 euros placés :

- à 2,25% rapportent 2,25 € au bout d’un an

- à 1,75% rapportent 1,75 €, soit une perte de 50 centimes

Le taux du Livret A est éminemment politique. En retenant la formule stricto-sensu, le Gouvernement aurait pu choisir un taux de 1,5%. Il faut souligner que le taux le plus bas a été fixé à 1,25% quand l’inflation était descendue à 1%.

Quelles conséquences

Peu d’impacts sur la collecte : sur les onze premiers mois de 2012, la collecte Livret A et LDD a été de près de 44 Mds€. L’encours est passé de 286 à 330 Mds€ de fin 2011 à novembre 2012. La collecte du Livret A sur les 11 premiers mois de 2012  a été de 25,46 Mds€. L’encours du Livret A est de 242,5 Mds€.

Pas de réelle menace de décollecte : les Français sont fourmis surtout en temps de crise ; ils aiment les produits à court terme défiscalisés.

La baisse du taux du Livret A réduit le coût du financement du logement social qui  aujourd’hui avait plus intérêt à se financer sur le marché obligataire. La collecte des dernières années restait en jachère.

La baisse du taux du Livret restaure la hiérarchie des taux entre produits d’épargne à court terme et à long terme et favorise les placements type assurance-vie ou PEA, voire les livrets bancaires qui sont à la peine depuis plusieurs mois.

Le Gouvernement espère que les Français puisent sur leur épargne en 2013 afin de maintenir leur pouvoir d’achat et donc maintenir le niveau de consommation. Le gouvernement parie sur une baisse de 0,5 à 0,8 point du taux d’épargne qui est aujourd’hui de 16,2% du revenu disponible brut. Ce n’est pas garanti car en période de crise, les Français sont plutôt prudents.

 

Lire la suite...


Articles en relation