Connexion
/ Inscription
Mon espace
Questions de gestion
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Question de Gestion] Il n'existe pas de solution unique pour créer un portefeuille net zéro

L'analyse de NN Investment Partners

  • L'engagement actif auprès des entreprises et acteurs souverains est essentiel pour atténuer les risques et contribuer à la transition vers une économie nette zéro
  • Les gérants d'actifs doivent prendre en considération la diversité des ambitions et des avancées des différents détenteurs d'actifs vers l’objectif net zéro
  • Les obligations vertes continuent de jouer un rôle clé dans la création d'impact environnemental positif sur le long terme

Perspectives d’investissement

S'il est essentiel de réduire les émissions de carbone au sein des portefeuilles d'investissement, ce n'est pas l'unique composante de la lutte contre le changement climatique. Pour créer un impact dans l'économie réelle, il nous faut adopter une approche multidimensionnelle comprenant des cadres ESG propriétaires robustes, des investissements plus poussés dans des solutions vertes, l’influence des entreprises et États via l'engagement ou le vote, et enfin l’élimination progressive des activités qui ne peuvent pas évoluer. NN Investment Partners (NN IP) considère qu'il n'existe pas de solution unique pour lutter contre le changement climatique et que les investisseurs doivent donc adapter leur approche.

Certes, les régulateurs et les responsables politiques ont amorcé des mesures positives pour lutter contre le réchauffement de la planète, mais les investisseurs doivent regarder au-delà de la réglementation pour définir leur propre rôle et contribuer davantage à la transition vers un environnement bas carbone.

Adrie Heinsbroek, Chief Sustainability Officer de NN Investment Partners, rappelle : « Les investisseurs doivent définir leur rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique et reconnaître les répercussions du changement climatique sur les investissements. Il est nécessaire qu'ils soient plus actifs via leur engagement auprès des entreprises afin d’encourager le changement et de pérenniser les modèles d'activités. Il est crucial de s'asseoir, de discuter et de réfléchir avec les entreprises sur les mesures qu'elles doivent prendre. »

Chez NN IP, la thématique « climat » est abordée largement, intégrant une grande variété d'éléments, y compris, mais sans s'y limiter, la biodiversité, l'eau, mais aussi certains aspects sociaux tels que la "transition juste", centrée sur l'impact réel de la transition vers le "net zéro".

Une mission d'engagement récente illustre le travail constant de NN IP auprès de ses participations, à la fois en sa qualité d'investisseur individuel et en tant que membre d'un collectif. NN IP a ainsi copiloté durant plusieurs années les activités d'engagement de l'initiative Climate Action 100+ auprès de l'entreprise polonaise de production d'électricité PGE. Les discussions en cours ont récemment abouti à une avancée importante ; l'abandon progressif du charbon dans la production d'électricité et la transition vers un mix énergétique plus renouvelable.

Adrie Heinsbroek ajoute : « Il est important que les entreprises se sentent soutenues par les investisseurs, plutôt qu'entravées, dans leur parcours vers une économie bas carbone. Dans le même temps, il est indispensable de s'engager plus largement auprès des organisations de la société civile et des représentants gouvernementaux pour faire en sorte que les investisseurs aient un impact maximal sur les écosystèmes, qu’ils soient écologiques, sociétaux ou économiques. »

Adopter une approche sur mesure

Alors que les détenteurs d'actifs continuent de s'engager à atteindre des objectifs d'émissions nettes nulles dans leurs portefeuilles d'ici 2050, les gérants d'actifs ont de plus en plus besoin de développer des solutions qui leur permettront de réaliser ces ambitions.

Edith Siermann, Head of Fixed Income Solutions & Responsible Investing chez NN Investment Partners, poursuit : « Il est capital de noter que les détenteurs d'actifs ont non seulement des ambitions et des exigences différentes, mais aussi des points de départ différents. Il est clair que si un détenteur d'actifs a déjà intégré un cadre ESG ou des objectifs climatiques au sein de son portefeuille, la transition vers le net zéro sera probablement plus simple que dans le cas contraire. Pour obtenir de bons résultats, les investisseurs doivent établir des objectifs aux côtés du client et développer une méthodologie qui leur convient et qui aura un véritable impact. »

Pour transformer un portefeuille d'actifs tout entier en une stratégie nette zéro, NN IP accompagne ses clients pour se concentrer sur l'impact dans l'économie réelle, plutôt que de se limiter au désinvestissement d'actifs à fortes émissions de carbone. Il en résulte une approche multifacette centrée sur l'augmentation des allocations aux investissements positifs dans les solutions vertes, l'identification des plus gros pollueurs mondiaux et l'impulsion du changement via l'engagement. Enfin, les actifs qui ne pourront pas être influencés seront désinvestis et exclus.

Edith Siermann ajoute : « Nous sommes convaincus qu'il faut fixer des objectifs ambitieux mais réalistes avec nos clients, par exemple en définissant des objectifs de réduction intermédiaires comme une réduction de 25% du CO2 d'ici 2025 et de 45% d'ici 2030, en fonction du portefeuille. À l'avenir, il faudra absolument que nous évaluions en permanence la composition du portefeuille de nos clients et que nous procédions à des réajustements, le cas échéant, afin de nous assurer que nous atteignons non seulement nos objectifs, mais aussi l'impact réel escompté au fil du temps. »

Concentration sur les titres obligataires et le marché grandissant des obligations vertes

En termes d'allocation, les investisseurs se concentrent de plus en plus sur l'investissement dans les titres obligataires, notamment les obligations vertes, pour générer un impact environnemental positif à long terme et soutenir la transition vers une économie nette zéro.

NN IP dispose d'un cadre d'évaluation des obligations et des émetteurs bien établi pour s'assurer que les meilleurs entreprises et projets soient choisis en vue d'atteindre les objectifs climatiques. Cela implique un engagement ainsi que des évaluations internes et externes de la durabilité des émetteurs, en signalant toute controverse et en s'assurant que les instruments méritent vraiment le label vert. Sur la base du cadre ESG de NN IP, environ 70% du marché mondial des obligations vertes seulement, qui représente aujourd'hui plus d’1 milliard d'euros (fin avril 2022), répond à ces normes, ce qui illustre une nouvelle fois la nécessité d'un examen minutieux par les investisseurs. 

Bram Bos, gérant principal du portefeuille d'obligations vertes de NN Investment Partners conclut : « Le marché des obligations vertes étant essentiellement auto-labellisé, il illustre une fois de plus la raison pour laquelle les investisseurs ne peuvent pas se contenter d'observations superficielles ou adopter une "solution unique" pour constituer un portefeuille plus vert. Il existe des défis en matière de données, et les investisseurs doivent regarder au-delà des gros titres. »

Lire la suite...


Articles en relation