Connexion
/ Inscription
Mon espace
Questions de gestion
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Question de Gestion] Politique de la Fed et réaction du marché obligataire américain

Le point de vue de Tiffany Wilding, économiste en chef Amérique du Nord chez PIMCO, sur la politique de la Fed et la réaction du marché obligataire américain.

Un parcours en dents de scie pour les investisseurs obligataires américains

Jeudi dernier, le marché obligataire a connu un véritable tour de montagnes russes. Après que le rapport sur l'IPC américain ait déclenché une chute de 25 points de base sur les bons du Trésor à 2 ans, le marché des Fed Funds Future a évalué à 20% la probabilité d'une hausse des taux avant la réunion de mars et à 70% la probabilité d'une hausse supplémentaire de 50 points de base lors de cette même réunion.

Le rapport d'inflation de jeudi était plus élevé que ce que nous attendions. Associé à une situation de l'emploi en janvier, qui a montré une intensification des pressions salariales en dépit de l'amélioration de l'offre de main-d'œuvre, ce rapport a confirmé que la Fed devrait lancer le cycle de hausse des taux en mars et procéder à des hausses lors de réunions consécutives jusqu'à ce que l'inflation montre des signes de modération, ce qui, selon nous, devrait se produire dans la seconde moitié de l'année. En d'autres termes, le scénario de risque que nous avons mis en évidence il y a quelques semaines semble s'être rapidement concrétisé. De manière plus spécifique, nous prévoyons désormais cinq hausses de taux cette année (mars, mai, juin, septembre et décembre), avec le risque d'en voir davantage.

Nous considérons que la probabilité que la Fed annonce une hausse avant la réunion de mars est pratiquement nulle, et nous pensons que la plupart des responsables de la Fed préféreraient ne pas augmenter de 50 points de base lors de la réunion de mars. Les données économiques nous suggèrent toujours qu'une spirale salaires/prix n'est pas imminente.

Néanmoins, comme Powell et Brainard attendent toujours leur confirmation par le Sénat, il pourrait être plus difficile pour les hauts dirigeants de communiquer avec les marchés avant la réunion de mars.  N'oublions pas que le rapport sur l'IPC de février sera publié pendant la période de black-out. Par conséquent, nous admettons que la valorisation du marché peut devenir une prophétie auto-réalisatrice, si les responsables de la Fed voient des risques plus larges en surprenant les marchés.

En d'autres termes, bien que la réaction du marché ait été correcte d'un point de vue directionnel, l'ampleur du mouvement était extrême par rapport à notre lecture des données macroéconomiques récentes, et le retracement de vendredi semblait raisonnable.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation