Connexion
/ Inscription
Mon espace

Zones dynamiques ou désertées : quels sont les projets immobiliers des Français selon leur secteur d’habitation ?

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Selon une enquête de Guy Hoquet l’Immobilier réalisée avec le CSA, le marché immobilier français est très diversifié et ne peut se résumer à une tendance unique.  « Le dynamisme économique joue sur l’évolution des marchés immobiliers locaux : entre les grandes agglomérations avec un fort bassin d’emplois et les communes de moins de 20 000 habitants, désertées par les services et les transports, le fossé se creuse d’année en année sur les prix et sur l’offre immobilière », commente Frédéric Monssu, Directeur Général du réseau Guy Hoquet l’Immobilier.

Des envies de projet immobilier pour tous, des projets d’achat surtout dans les petites villes.
- 48% des interviewés envisagent de changer de logement ; une volonté plus marquée dans les agglomérations les plus importantes : 60% des habitants de l’agglomération parisienne contre 41% de ceux des communes rurales et des agglomérations de moins de 100 000 habitants.
- 85% des 18-24 ans ont une forte envie de projet immobilier, contre 26% des 65 ans et plus.
- 41% de ceux qui envisagent un changement, souhaitent le réaliser d’ici à un an et 65% sont plutôt intéressés par un achat. 79% des habitants de communes rurales sont plus attirés par l’achat que les résidants de grandes agglomérations.
- 64% souhaitent rester dans le même quartier, ville ou département. Les urbains et les Parisiens se montrent plus enclins à une mobilité « lointaine » -
- 25% des Parisiens sont prêts à changer de région.
- 49% sont motivés par l’amélioration du cadre de vie et 28% par l’envie d’occuper un logement plus grand.
- 49% considèrent que leur marché local donne envie d’y investir : une attractivité plus exprimée dans les communes rurales (54%) que dans les grandes agglomérations (47% pour la région parisienne). 

Les régions préférées :
- Provence-Alpes-Côte-D'azur : 21%
- Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Bretagne : 11% de citations chacune.

Les villes préférées :
- Montpellier : 29%
- Bordeaux et Toulouse : 27% chacune
- Aix-en-Provence : 26%
- Nantes et Rennes : respectivement 18 et 10%.

Des préférences guidées par :
- la qualité du cadre de vie : 64%
- l’accessibilité de la région : 24%   
- l’accueil des habitants : 22%

Enfin, si tous les Français pensent qu’une augmentation des prix est possible, c’est encore une fois ceux de l’agglomération parisienne qui la craignent le plus : 53% contre 38% pour les habitants des communes rurales.

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...