Connexion
/ Inscription
Mon espace

DPE, les diagnostiqueurs ne doivent pas être pris en otage.

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Depuis le début de l'élaboration du plan de fiabilisation du DPE (Diagnostic de Performance Energétique), les diagnostiqueurs ont été force de propositionspour améliorer ce diagnostic qui, après avoir été un outilde sensibilisation, doit se transformer en un outil plus étoffé et stable. Parmi les axesd'amélioration, l'augmentation du nombre de critères à relever pour affiner le résultat etla validation des logiciels de calcul des performances énergétiques, des mesures qui étaient des demandes fortes des diagnostiqueurs.

L’ajout de relevés va avoir un impact sur le temps passé et les consommateurs sont peu enclins à accepter uneaugmentation du coût de la prestation, mettant sur les diagnostiqueurs une pressionéconomique qu'ils vont avoir du mal à supporter.

Initialement prévue le 1er janvier 2013, la date d'application du dispositif a été repoussée in extremis au 1er avril 2013. À quelques jours de l'échéance, la liste des logiciels validés est annoncée mais ne donne pas aux professionnels le temps nécessaire pour choisir et se familiariser avec les nouveauxoutils, les mettant dans le plus grand embarras logistique. Il faut un délai minimum à tous les diagnostiqueurs pour choisir leur nouvel outil dans de bonnes conditions. L’échéance du 1er avril est devenue une très mauvaise blague.
Après l'entrée en vigueur d'une autre profonde réforme du dispositif de diagnostics "amiante" dans des délais extrêmement courts, les diagnostiqueurs sont encore une fois pris en otage d'une situation dont ils ne sont pas responsables.

C’est pourquoi la FNAIM demande aux pouvoirs publics l'aménagement d'une période de transition de quelques semaines autorisant les diagnostiqueurs à appliquer indifféremment l'ancienne ou la nouvelle méthode, tant pour eux-mêmes que pour les prescripteurs de diagnostics, entrainés dans le maintien d'une échéance insupportable

www.fnaim.fr

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
L’immobilier de santé intéresse toujours les investisseurs

Bilan 2018 & Perspectives 2019 : retour aux sources et innovations rajeunissent le secteur ! Selon l'actualisation de l'étude de Cushman & Wakefield, les investisseurs continuent de s'intéresser à cette classe d'actifs dont l'avenir se dessine à l'aune du vieillissement inéluctable de la population, de l'accroissement de pathologies chroniques et plus prosaïquement d'un secteur de la santé dont les besoins sont croissants dans un environnement d'économie d'échelle et de maîtrise des coûts. Le...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Croissance continue en 2018 pour le Crowdfunding immobilier

Baromètre de la plateforme française de crowdfunding 100% immobilier, Fundimmo, réalisé auprès de 32 plateformes de crowdfunding en collaboration avec Hellocrowdfunding. 185 M€ ont été financés sur les plateformes de crowdfunding immobilier en 2018 en France, soit un total de 343 projets. C'est une progression nette de +83% par rapport à 2017 (101 M€) et stable, car l'évolution entre 2016 et 2017 était également de +83% avec 55 M€ collectés en 2016.« Malgré le ralentissement observé dans le...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Statistiques 2018 de la construction de logements en France

La Chambre Nationale des Conseils-Experts en Immobilier Patrimonial analyse les résultats publiés par l'Observatoire de la Statistique Publique 1/ Logement  En un an, 473 000 logements ont été autorisés à la construction, soit un recul de 5,2% par rapport aux douze mois précédents. Par ailleurs, ce sont 415 500 unités qui ont été mises en chantier sur la même période, avec un fléchissent de 0,6% en comparaison à l'an passé. Au dernier trimestre, les autorisations de logements à la...