Connexion
/ Inscription
Mon espace
ABONNÉS

Conclusions du Forum Cyclique de Pimco : lueur d'espoir pour les Etats-Unis et poursuite de la contraction en Europe

Acteur au sein de l'industrie de la gestion d'actifs, Pimco table sur un taux de croissance de 2 à 2,5% pour l'économie mondiale en 2013. Dans ses récentes perspectives cycliques, la société prévoit un taux de croissance compris entre 1,5 et 2% aux Etats-Unis et une poursuite de la contraction dans la zone euro avec une baisse de la production de l'ordre de -0,75 à -1,25%. Selon PIMCO, si l'économie américaine devrait tirer parti d'une reprise du marché immobilier, l'effet richesse associée pourrait être bien plus timide que par le passé compte tenu de la réticence des banques à octroyer des prêts et de la diminution de l'épargne des ménages.

L'atonie des autres économies de la zone euro signifie que l'Allemagne pourrait connaître deux trimestres de croissance négative et, partant, une stagnation en 2013. Pimco anticipe une récession plus forte en Espagne et en Italie que dans le reste de la zone euro. La contraction devrait cependant perdre en puissance au cours de l'année 2013 au fil de l'amélioration des conditions de crédit et du ralentissement du resserrement budgétaire.  Pimco prévoit également une réorientation progressive de la politique des dirigeants de la zone euro, délaissant l'austérité à tout prix au profit d'une approche plus équilibrée entre la nécessité de réduire les déficits budgétaires et l'impact sur la croissance économique.

Implications pour la stratégie d'investissement :

Les rendements des obligations des pays « core » - y compris l'Allemagne et le Royaume-Uni - devraient évoluer dans une fourchette limitée au cours des 12 prochains mois. La société entrevoit un potentiel de génération de revenus relativement stables par le biais d'un positionnement sur la partie pentue de la courbe (« roll down »).
La société conserve une position neutre à surpondérée sur les spreads de crédit italiens et espagnols et continue de cibler une exposition à court terme, calibrée voire légèrement prolongée par rapport à l'horizon d'un à trois ans du programme potentiel d'achat d'obligations souveraines de la BCE. Pimco adoptera cependant une approche prudente en pondérant ses positions sur l'Italie et l'Espagne en fonction du risque de crédit.
Pimco reste globalement neutre sur l'euro et sous-pondère les devises des pays dans lesquels les banques centrales utilisent leur bilan de manière agressive pour acheter des actifs, comme la livre sterling et le yen japonais. La société privilégie les devises de pays émergents de qualité, tels que le peso mexicain, le réal brésilien et le rouble russe, car elles offrent des rendements intéressants et sont soutenues par des bilans solides.

www.pimco.com

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation