Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Vidéo] La bande annonce de Notre Monde

ABONNÉS


Rassemblant plus de 35 interveannts, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d'expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean-Luc Nancy à "une pensée commune".

Plus encore qu'un libre espace de parole, Notre Monde s'appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : "faites de la politique" et de préférence autrement.

Thomas Lacoste, initiateur de L'Autre Campagne parallèle à la campagne présidentielle de 2007, auteur des entretiens Penser critique, kit de survie éthique et politique pour situations de crise(s) (47 films, 24h, éditions Montparnasse, 2012), nous offre ici une respiration, comme un temps de pause, face au rythme haletant de la vie politique.



L'avis d'Eric Fassin, sociologue, Paris 8, intervenant et spectateur-actif de Notre Monde

Ce film parie sur l'intelligence. Non pas tant l'intelligence de ceux qui ont la parole : c'est leur métier ; mais celle du public. Aujourd'hui, on fait d'ordinaire le pari de la bêtise : pour la plupart, les médiateurs ne croient guère à l'intelligence des auditeurs, moins encore des spectateurs. Pourtant, s'il est une situation récurrente, quand on prend la parole dans l'espace public, c'est la demande sociale d'intelligence - c'est-à-dire d'intelligibilité. Dans notre société, beaucoup veulent, non seulement savoir, mais surtout comprendre : alors que les études, en s'allongeant, arment pour penser davantage, l'organisation de la société ne laisse pas si souvent le loisir de réfléchir au monde comme il va. Ce film invite ainsi à comprendre "notre monde". Non pas à s'émerveiller de l'excellence des intellectuels de métier, mais à s'approprier les fragments d'intelligibilité ici proposés, pour engager chacune et chacun à recomposer son propre puzzle. Ainsi, dans le film de Thomas Lacoste, le pari sur l'intelligence est un pari démocratique - d'autant plus nécessaire que la démocratie apparaît aujourd'hui plus précaire. 



L'avis de Sophie Wahnich , historienne, CNRS, intervenante et spectatrice-active de Notre Monde

Notre monde. Nous le vivons, le subissons et le fabriquons. A ce titre le film « Notre monde » se veut performatif. Pour mieux vivre il faut penser ce nous : « la commune », pour ne plus subir il nous faut des Lumières, celle du clair obscur d’une pensée qui tente de s’affirmer, de s’adresser et de rencontrer un public accueillant face à des caméras bienveillantes. Pour faire un « notre monde » tout autre, il nous faut du désir et de l’imagination, du courage, « talento » et amitié, il nous faut faire de la politique toute autrement et en toute lucidité.

Penser n’est pas un acte si facile à prendre en charge aujourd’hui. Cet effort est souvent mal reçu, souvent vécu comme une prise de pouvoir insupportable, un effort confondu avec l’expertise des chiens de garde. Ce film récuse en doute cette méfiance anti-intellectuelle, et se propose de la déjouer en la montrant, c’est à dire en montrant l’engagement des visages et des voix de ceux qui disent qu’ils essaient de penser la situation. Penser c’est-à-dire à la fois rêver le monde à venir mais aussi analyser ce qui pourrait le faire venir ou l’en empêcher. C’est produire des stratégies et des mises en gardes, le sentiment de la perte et de l’espérance, la sensation du possible de l’impossible. Penser, c’est proposer face aux murs, des chemins de traverse. Celui de la littérature où une femme puissante construit une échelle pour passer le mur, et devient oiseau pour y avoir perdu la vie.

Ce serait peut être ça la pensée aujourd’hui, la fabrique d’échelles pour passer des murs, fabriquer les ponts du commun et l’épreuve de la fragilité de cette action qui dispose désormais de si peu d’institutions civiles, de lieux pour s’élaborer. Notre Monde est la production de cette échelle, une institution civile où de la pensée ne cesse de circuler et de s’élaborer dans les salles des avant premières, dans la rencontre de voix et de corps, de Lumières et de clairs obscurs. Notre monde et les salles qui l’accueillent sont nos lieux du politique. Notre monde : attention rareté : ici on fait de la politique. Ici la raison sensible du cinéma fait de la politique.

Pour en savoir plus : http://www.notremonde-lefilm.com/index.html

--

Un film de Thomas Lacoste

Avec
Marianne Denicourt, Éric Alt, Étienne Balibar, Luc Boltanski, Matthieu Bonduelle, Laurent Bonelli, Michel Butel, Robert Castel, Christophe Dejours, Elsa Dorlin, Jean-Pierre Dubois, Éric Fassin, Bastien François, Susan George, François Gèze, Jean-Luc Godard, André Grimaldi, Nacira Guénif-Souilamas, Patrick Henriot, Françoise Héritier, Christophe Mileschi, Jean-Luc Nancy, Pap Ndiaye, Toni Negri, Gérard Noiriel, Bertrand Ogilvie, Louis-Georges Tin, Sophie Wahnich

Et la participation d' Anaïs De Courson et Delphine Moreau

Et les contributions de
Hourya Bentouhami, Barbara Cassin, Monique Chemillier-Gendreau, François Chesnais, Claude Corman, Thomas Coutrot, Keith Dixon, Mathilde Dupré, Alain Mercuel, Frédéric Neyrat.

Lire la suite...


Articles en relation