Connexion
/ Inscription
Mon espace
ABONNÉS

[Lecture] J'ai un métier !

J'ai un métier ! Éditions Globe

160 pages/14,50 €

 

Et si le pilier de la réussite était l’apprentissage ?

Un reportage saisissant sur ces ados qui apprennent un metier, trouvent un super boulot et s’eclatent chaque jour dans leur travail. Plombier, soudeur, fraiseur, mécanicien, tailleur de pierre, coiffeur, pâtissier… La nouvelle elite.

 

Par Julien Millanvoye est né en 1978. Journaliste, il a travaillé à Radio Nova, Blast et collabore au magazine Ravages.

 

On embauche dix mille ouvriers qualifies pour la maintenance des machines agricoles. Probleme. On ne les a pas. ≫

Plombier, soudeur, fraiseur, mécanicien, tailleur de pierre, coiffeur, pâtissier… Lorsque j’étais ado, ces métiers ne me faisaient pas rêver. Il faut dire que mes professeurs de collège s’étaient appliqués à nous les présenter comme des voies de garage menant tout droit à l’enfer du chômage. Il fallait passer le bac. À tout prix.

Mais ça, c’était avant. Avant le phénomène des élèves surdiplômés sans boulot, avant la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe certains secteurs de l’économie, avant que les entreprises peinent à trouver des techniciens qualifiés dans les nouvelles technologies et le développement durable, par exemple.

Pendant un an, j’ai suivi de jeunes apprentis à un moment crucial de leur parcours : la préparation des Olympiades des Métiers, une compétition internationale créée en 1950 et qui aujourd’hui attire plus de cinquante pays pour distinguer les meilleurs professionnels.

Séverin Gouillon, plombier, semble s’accomplir dès qu’il retrouve ses outils pour relever les défis du concours organisé par l’association WorldSkills International.

Quand j’ai commencé cette enquête, je dois avouer que le mot convoquait en moi une image farfelue vaguement inspirée des jeux Olympiques. Je les voyais, en toque, tablier blanc ou salopette, se mettre en place dans les starting-blocks. Bouchers contre plombiers dans une épreuve de lancer de javelot ? Coiffeuses des cinq continents s’affrontant au 400 mètres haies devant un public survolté ?

Je n’avais pas tout à fait tort – du moins sur la vision d’un public survolté. Ce que j’y ai vu m'a définitivement ouvert les yeux sur l’avenir de ces métiers.

 

70% des apprentis ont un emploi en CDI au bout de sept mois.

La formation professionnelle et l’apprentissage sont aujourd’hui en France les deux domaines clés du bouclier social pour lutter contre le chômage et la précarité des jeunes.

Déborah Teinturier à l’oeuvre sur ses cocktails.

 

Lire la suite...


Articles en relation