Connexion
/ Inscription
Mon espace
Entrepreneuriat
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] Indice de réparabilité : où trouver toutes les notes  

Quelques jours après l’entrée en vigueur de la nouvelle mesure de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, la nouvelle plateforme indicereparabilite.fr, lancée par Spareka, permet de consulter, comparer et retrouver les notes tout au long de la durée de vie de leurs appareils.  

Pionnier de la lutte contre le gaspillage électroménager, Spareka permet ainsi aux français de réparer eux-mêmes leurs divers appareils. Tutoriels de réparation, diagnostics de panne en ligne, aide à la réparation en visio, plus de 500 000 français par an autoréparent leurs objets pour moins de 30€ sur le site spareka.fr.

  1. Qu’est-ce que l’indice de réparabilité ?

Depuis le 1er janvier, le macaron de l’indice de réparabilité est obligatoire sur les lave-linges à chargement frontal, les ordinateurs portables, les téléviseurs, les smartphones et les tondeuses en vente, en France. 
« Comment être sûr de la fiabilité de mon smartphone ? »,
« Comment savoir si cet ordinateur est conçu pour être réparé ou jeté à la première panne ? ».
Pour répondre à ces questions, l’indice de réparabilité nous guide. Sous la forme d’un macaron contenant une note sur dix, cette information permet aux consommateurs de faire un choix éclairé au moment de l’achat. La note est calculée par le fabricant selon des grilles officielles définies par le Ministère de la Transition Ecologique et l’ADEME. L’indice est ensuite apposé sur les appareils par le distributeur lors de leur mise en rayon.

  1. Comment assurer le respect de l’indice de réparabilité tout au long de la durée de vie du produit ?

« Où retrouver tous les indices de réparabilité des produits ? »,
« Comment consulter le détail des scores ? »,
« La note sera-t-elle encore disponible dans 5 ans, lorsque mon produit sera en panne ? ».
Ces interrogations sur la pérennité de l’engagement du fabricant sont légitimes car un bon score de réparabilité devient un argument d’achat fort pour le consommateur. Mais c’est seulement quelques années après l’achat, lors de la première panne hors garantie, que celui-ci va devoir se référer à l’indice pour savoir comment réparer son appareil.

Le consommateur aura alors besoin de consulter la note dans son détail et de s’informer sur les cinq critères de notation : le prix et la durée de disponibilité des pièces, la démontabilité de l’appareil (outils nécessaires et nombre d’étapes de démontage), la disponibilité des documents techniques et le critère cinq, différent selon la catégorie de produit. Si le consommateur choisit un produit car ses pièces détachées sont vendues à petits prix et disponibles longtemps, il s’attendra à pouvoir réparer à moindre coût, durant des années.

L’indice de réparabilité a donc un premier impact sur le comportement d’achat des français, et un second impact, fondamental, au moment de la panne sur la réparation du produit.  Ainsi, pour s’assurer que l’indice est pérenne et que les marques tiennent leurs promesses dans le temps, il faut pouvoir réunir, stocker, et rendre accessibles les notes de l’indice de réparabilité.

  1. Une plateforme prête à rassembler, communiquer et conserver les indices de réparabilité des produits

Dans le but de permettre aux citoyens de consulter, comparer et retrouver les notes de réparabilité des appareils achetés en France, l’entreprise Spareka, engagée pour le droit à la réparation, lance la plateforme indicereparabilite.fr/. « La visibilité de l’indice est notre première préoccupation. Rapidement, nous avons compris que stocker ces données permettraient de les rendre accessibles plus facilement dans le temps. Cette plateforme permet de comparer les indices entre eux dans le détail pour choisir selon le critère qui nous tient le plus à cœur. Cela donne aussi l’opportunité aux citoyens ou associations de vérifier la véracité et la bonne application des promesses des fabricants », explique Etienne Curati, en charge du développement de la plateforme chez Spareka.

Comme pour faire écho à la sortie imminente de l’indice de réparabilité français, Le Parlement européen a adopté fin novembre, le Droit à la Réparation des produits électroniques. Le texte en question n’a pour l’instant aucune valeur juridique, cela signifie simplement que les eurodéputés demandent à la Commission de travailler sur de nouvelles mesures favorisant la réparation et la réutilisation des appareils en Europe.

Précurseur avec la loi anti-gaspillage, la France espère ainsi inspirer largement les travaux européens. Et pourquoi pas, étendre l’indice de réparabilité français aux autres pays de l’Union Européenne.

Lire la suite...


Articles en relation