Connexion
/ Inscription
Mon espace

Gestionnaire back-office : un métier qui offre des perspectives en banque de détail et banque de marché

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Depuis 2010, le secteur bancaire subit de profonds bouleversements qui ont significativement modifié et élargi les compétences du gestionnaire back-office.

S’appuyant sur près de 2 000 candidats rencontrés depuis janvier 2010, l’étuderéalisée par Page Personnel Banque* montre que le poste de gestionnaire back-office requiert davantage de polyvalence et de compétences spécifiques sur certains produits, ainsi que des compétences linguistiques et informatiques plus pointues. Globalement, ce métier se technicise et s’informatise et le poste de gestionnaire back-office offre aujourd’hui plus de perspectives que par le passé.
L’étude met également en évidence des différences notables entre les profils recherchés en banque de détail et en banque de marché, tant en termes de formation, de missions, de compétences que de perspectives d’évolution.

Banque de marché : montée en puissance des Bac +5. De manière générale, les candidats qui s’orientent vers les activités de marché figurent parmi les plus diplômés et les plus expérimentés et sont mieux rémunérés. En Banque de marché, les gestionnaires back-office doivent disposer de compétences techniques sur des produits complexes ainsi que de compétences informatiques. Les compétences techniques les plus recherchées portent sur les actions, les OPCVM et les produits dérivés. Les compétences informatiques concernent en particulier les fonctionnalités les plus poussées d'Excel. Enfin, les activités de marché requièrent souvent la pratique de langues étrangères : 70% des candidats rencontrés utilisent l'anglais dans le cadre professionnel.

Banque de détail : des perspectives certaines pour les Bac +2/3. 60% des candidats rencontrés possèdent un niveau d'études Bac +2 à Bac +3/4. La proportion d'autodidactes/de profils niveau Bac est assez forte dans cette catégorie et plus élevée qu'en activités de marché.Le métier se décline en plusieurs spécialités :
- Les gestionnaires back-office " traditionnels ", liés aux opérations de production (saisie, contrôle de premier niveau et vérification), sont majoritaires.
- Les gestionnaires moyens de paiement traitent l'ensemble des flux domestiques et internationaux.
- Les gestionnaires crédits à l'international (crédits documentaires, remises documentaires et garanties) interviennent sur une dimension plus technique.

Perspectives d’évolution. Les salaires observés augmentent avec l'expérience mais ne dépasseront pas les 35-40K€. La rémunération est d'ailleurs le critère le plus important pour 70% des personnes interrogés. Toutefois, seuls 44% estiment bénéficier d'une rémunération à la hauteur de leurs compétences.

Il existe des passerelles entre la banque de marché et la banque de détail, même si elles sont peu fréquentes. Elles profitent surtout aux gestionnaires back-office plus traditionnels, qui passent de la banque de détail aux activités de marché, ainsi qu'aux titulaires d'un diplôme Bac +3 minimum et aux gestionnaires en début de carrière. Cette évolution est facilitée par la maîtrise de l'anglais et des fonctionnalités poussées d'Excel, comme la programmation VBA.

Malgré une conjoncture économique incertaine et un climat social tendu, les candidats interrogés sont assez confiants quant à leur avenir professionnel, grâce à des possibilités d'évolution vers des postes d'expert, de management ou de gestionnaire middle-office, et ce, malgré l'automatisation et les délocalisations des tâches à faible valeur ajoutée.

* PageGroup : Plus de 35 ans après sa création à Londres en 1976, l’expertise de PageGroup dans le recrutement et l’intérim spécialisés est reconnue et appréciée par les clients et candidats du monde entier.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation