Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Résultats] Virbac : CA 2012 à 695,2 M€, en hausse de 11,6%

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Augmentation de +11,6% du chiffre d’affaires en 2012. Cette performance est due avant tout à la croissance organique, qui a atteint +8,2% et a été tirée par les deux segments : celui des animaux de compagnie (+10,4%) grâce en particulier au lancement de CaniLeish - vaccin contre la leishmaniose canine - en Europe et à la progression des gammes Virbac aux Etats Unis ; celui des animaux d’élevage (+5,1%) grâce au développement continu des pays émergents. La croissance du chiffre d’affaires a également été accentuée par deux facteurs : un impact de change significatif d’environ 2,7% et l’intégration des acquisitions réalisées - Stockguard en Nouvelle Zélande en juillet et Centrovet au Chili en décembre -, qui a représenté globalement 8,6 millions d’Euros.

 

Forte hausse des résultats consolidés. Le résultat opérationnel courant et le résultat net du Groupe sont également en forte augmentation, +14,4% et +15,8% respectivement. Cette évolution très positive provient d’une part d’une amélioration de la marge brute, qui bénéficie d’une répartition favorable entre activités et pays à plus forte marge (animaux de compagnie ; Etats-Unis). D’autre part grâce à un bon contrôle des coûts, l’ensemble des dépenses opérationnelles a augmenté à un rythme moindre que le chiffre d’affaires, à l’exception des frais de R&D. La hausse des investissements commerciaux s’est poursuivie de façon sélective dans certains pays, en particulier aux Etats-Unis et au Brésil.

Conformément à ce qu’il avait annoncé, le Groupe a continué de renforcer les moyens, humains et financiers, alloués à l’innovation. Ceci s’est traduit par une nouvelle augmentation des dépenses de Recherche et Développement, en hausse de plus de 22% en 2012, soit 0,6 point en pourcentage du chiffre d’affaires, après une hausse de 15% et 0,3 point en 2011.

Cet investissement pour la compétitivité à long terme a pu être absorbé par l’amélioration significative de la rentabilité hors R&D. Le résultat opérationnel courant est ainsi en hausse de +14,4% et atteint 14,1% du chiffre d’affaires, soit une amélioration de 0,3 point par rapport à 2011. La contribution de Stockguard et de Centrovet, qui s’est montée à 2,7 millions d’Euros, est en ligne avec les objectifs.

Après charge d’intérêts et impôts, le résultat net – part du Groupe ressort à 66,6 millions d’Euros, en hausse de +15,8% par rapport à 2011.

 

Génération de trésorerie importante et structure financière saine. Cette bonne performance économique a généré une progression substantielle de la marge brute d’autofinancement. Ceci, parallèlement à un bon contrôle du besoin en fonds de roulement, a entraîné une augmentation de la génération de trésorerie et une réduction d’environ 40 millions d’Euros de l’endettement du Groupe hors acquisitions. Les règlements d’acquisitions - essentiellement Stockguard et Centrovet - se sont élevés à 92 millions d’Euros. Globalement l’endettement du Groupe a donc augmenté modérément et Virbac conserve une structure financière très saine, avec un niveau d’endettement net assez faible, 39% des capitaux propres.

Perspectives 2013

L’année 2013 sera une année de consolidation des produits récents dans le domaine des animaux de compagnie et de croissance soutenue dans les marchés émergents en animaux d’élevage. Ceci devrait se traduire par une croissance organique de 5 à 7% ; le Groupe bénéficiera par ailleurs de l’intégration en année pleine des acquisitions récentes, principalement celle de Centrovet qui n’a été prise en compte que sur un mois en 2012. Au total le chiffre d’affaires devrait donc, aux parités de change actuelles, approcher 800 millions d’Euros en 2013 et le Groupe ambitionne une nouvelle amélioration de 0,5 point de la rentabilité opérationnelle. Le résultat net devrait lui aussi progresser, mais dans des proportions moindres compte tenu des intérêts minoritaires dans Centrovet et de la charge d’intérêts liée aux acquisitions.

Il sera proposé à la prochaine Assemblée Générale des actionnaires la distribution d’un dividende de 1,90 euro par action payable le 26 juin 2013, contre 1,75 euro l’an dernier.

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...