Connexion
/ Inscription
Mon espace
Placements
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Placements] Dernier mois pour la collecte des SOFICA

Comme chaque année, les Français financent par leur épargne la création de films et de séries en souscrivant des parts de SOFICA, avec un soutien public sous la forme d’une réduction d’impôt de 48%.
Près d’1 film français sur 2, les plus ambitieux culturellement, en bénéficient et cette proportion passe à 2 sur 3 en moyenne s’agissant des films présentés à Cannes.

« Malgré les confinements, certains films français ont bien fonctionné en salle cette année. Il y a même eu quelques succès très encourageants tels que « Antoinette dans les Cévennes, effacer l’historique ou la bonne épouse », qui ont bénéficié du retour des spectateurs en salle durant l’été », remarque Alexis Dantec, co-président de l’Association de Représentation des SOFICA.

Malgré une année en pointillés, la création Française est en très bonne santé. Grâce au Fonds de garantie pour la reprise des tournages et aux SOFICA, plus de 435 nouvelles œuvres ont été recensées depuis le mois de juin, un niveau record.

« Nous avons procédé à des apports de trésorerie à un rythme inédit. Cet automne, de nombreuses œuvres ont vu le jour, dont « Incroyable mais vrai » de Quentin Dupieux, « La Fracture » de Catherine Corsini, ou « Lui » de Guillaume Canet. Et ça continue. C’est un été indien qui ne veut pas finir sur les plateaux », abonde Serge Hayat, co-président de l’Association de Représentation des SOFICA (ARS).

L’outil des SOFICA a toujours su faire preuve d’adaptabilité. Ainsi, l’an prochain, le portefeuille des SOFICA sera étendu aux coproductions de plus de 58 pays partenaires de la France et le dispositif accompagnera la très forte croissance des nouveaux modes de production audiovisuelle, notamment avec les plateformes. « C’est bon pour nos souscripteurs et bon pour les producteurs », conclut Serge Hayat.

« La hausse observée de l’audience sur tous les supports confirme que les Français sont profondément attachés aux images qui les rassemblent. C’est pourquoi nous sommes très confiants pour l’avenir de la filière : les fondamentaux sont robustes et après la crise vient le moment de saisir les opportunités », conclut Olivier Henrard, Directeur général délégué du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

Liste des SOFICA agréées pour la collecte 2020 et le dossier complet ICI.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation