Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Les acteurs de la finance franchissent le pas de la finance décentralisée

La confiance accordée à la finance décentralisée par les acteurs financiers traditionnels augmente mais reste fragile en raison de défis humains, de sécurité et de règlementation, selon une nouvelle étude de BCG Platinion et Crypto.com

A la faveur de ses potentialités - instantanéité, transparence et désintermédiation des transactions financières - la finance décentralisée (ou DeFi) est désormais au cœur de l’actualité. Véritable sujet de conversation et d’analyse pour les commentateurs et les observateurs de la finance, jouit-elle du même intérêt parmi les acteurs financiers français et européens ? Envisagent-ils de s’approprier les technologies qui la sous-tendent ? Si non, quels sont les freins à l’appropriation et à l’utilisation de ces technologies ?

Les réponses à ces questions sont au cœur de l’étude européenne menée par BCG Platinion (Boston Consulting Group) et Crypto.com auprès des institutions financières évoluant dans les secteurs de l’assurance, de la banque et du commerce.


Adoption de la finance décentralisée : la France, chef de file de l’Europe

En France, l’adoption des technologies de la finance décentralisée est déjà une réalité : celles-ci sont déjà exploitées ou en expérimentation chez 91% des acteurs de la finance. Par ailleurs, la France semble plus mature que ses voisins européens sur le sujet : en Angleterre et en Allemagne ils sont respectivement 84% et 87% à déclarer avoir entamé ou expérimenté des projets de finance décentralisé.

Parmi les entreprises françaises concernées,
- 47% précisent avoir déployé ces technologies à l'échelle de l'entreprise ou avoir développé des cas d’usage ;
- 28% des sondés collaborent avec un consortium, une plateforme, une application ou un service existant ;
- 21% développent leur propre consortium ou plateforme ; et
- 33% collaborent avec des concurrents.


Finance décentralisée : une accélération sous-tendue par des avantages concurrentiels

En France la majorité des acteurs de la finance sont convaincus que l’usage de ces technologies décentralisées introduites par la blockchain, la cryptomonnaie et les smart contracts aura un impact majeur sur leurs business models et leurs opérations. En effet, ils sont 51% à estimer qu’ils devront mettre en place une nouvelle structure de gouvernance lors de l’adoption de ces technologies.

Malgré l’ampleur du chantier attendu, l’optimisme est de mise parmi ces entreprises : 63% d’entre elles considèrent que cette restructuration permettra d’augmenter la vitesse et de réduire les coûts des transactions financières ; 58% considèrent que la finance décentralisée offrira de nouvelles sources de revenus ; et 67% estiment que les contrats intelligents présentent une source de motivation suffisante pour envisager l’adoption des technologies de finance décentralisée.

Par ailleurs, 65% des sondés estiment que l’usage des technologies de finance décentralisée constitue un avantage concurrentiel considérable.

Les derniers freins

Pour autant, l’adoption de la finance décentralisée présente des défis humains, de sécurité et de règlementation. En effet, 16% des sondés sont convaincus que leur entreprise n’adoptera pas les technologies de finance décentralisées car ces dernières sont perçues comme une menace à leur activité. Ils sont 74% à estimer que les problèmes de sécurité liés à la fraude constituent un obstacle à l'adoption de ces technologies. Enfin, l’absence de réglementation est une barrière à l’adoption de ces technologies pour 57% d’entre eux.

Kris Marszalek, co-fondateur et PDG de Crypto.com, déclare : « L'étude démontre que l'adoption de la finance décentralisée va au-delà l'industrie de la blockchain. Les institutions financières traditionnelles considèrent la finance décentralisée non pas comme une menace, mais plutôt comme un instrument précieux au service d’une meilleure efficacité des services financiers. Cela se traduit par un intérêt croissant pour la finance décentralisée et l’entrée de ces technologies dans les plans et prévisions des acteurs financiers traditionnels. »

« A mesure que les marchés évoluent vers une décentralisation, les technologies de finance décentralisée vont être de plus en plus sollicitées afin de rendre plus efficaces et ouvertes les opérations bancaires, les négociations et les investissements, » rappelle Kaj Burchardi, directeur général de BCG Platinion, avant de conclure : « Il est encourageant de constater que les institutions financières entament des collaborations avec la communauté de la crypto pour bâtir une nouvelle génération de gouvernance et des solutions technologiquement résistantes. Cependant, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour faire de la finance décentralisée la nouvelle norme. Notamment en matière de sécurité et de règlementation. »

Lire la suite...


Articles en relation