Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Observatoire] ESET célèbre la Journée antimalwares de 2020

À l’occasion du 3ème anniversaire de la Journée antimalwares, ESET revient sur certaines des menaces les plus répandues en 2020

ESET célèbre aujourd’hui le 3ème anniversaire de la Journée antimalwares, une campagne annuelle qui honore le travail effectué par des chercheurs dans le domaine de la sécurité de l’information et dans le secteur technologique en général. Cette année, ESET se penche donc sur certains des types de malwares qui menacent le plus les internautes en 2020, afin de démontrer à quel point il est essentiel de poursuivre la lutte.

Le paysage des menaces s’est rapidement transformé en 2020, et nous avons assisté à toute une série de nouveaux développements dans le domaine des malwares. Afin de comprendre les menaces ciblant les internautes, ESET a examiné 5 types de malwares qui sévissent en 2020, en s’appuyant sur des études réalisées cette année, notamment le récent Rapport sur les menaces au troisième trimestre 2020.

  1. Torrents malveillants : En septembre, ESET a annoncé la découverte d’une famille de malwares, baptisée par la suite KryptoCibule. Le malware utilise des extracteurs de cryptomonnaie et détourne le presse-papiers pour voler de la cryptomonnaie et exfiltrer des fichiers liés à la cryptomonnaie.
  2. Menaces sur Android : Les malwares de la catégorie des applications invisibles ont dominé le paysage des menaces sur Android pendant trois trimestres consécutifs en 2020. Il s’agit d’applications trompeuses, généralement déguisées en jeux ou en utilitaires, qui cachent leurs icônes après l’installation et affichent des publicités en plein écran.
  3. Menaces sur les objets connectés : Souvent conçus avec peu de fonctionnalités de sécurité, voire aucune, les objets connectés sont une cible facile pour les pirates. En infectant des objets connectés à l’aide de bots malveillants, les pirates peuvent les asservir dans des botnet et les exploiter pour déclencher des attaques à grande échelle.
  4. Malwares sur Mac : Au début de 2020, l’application commerciale Kattana pour Mac a été copiée et modifiée. Des cybercriminels y ont inséré des malwares afin de voler des informations telles que des cookies de navigateur, des portefeuilles de cryptomonnaie, et effectuer des captures d’écran.
  5. Emails malveillants : Les malwares diffusés par email ont connu une forte hausse au cours du troisième trimestre 2020. La détection la plus fréquente en 2020 est celle d’une exploitation de vulnérabilité de Microsoft Office.

Lire la suite...


Articles en relation