Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Les intentions d’épargne des Français au plus haut

Deux ans après une première étude sur les comportements d’épargne et la retraite des particuliers en France et en Europe, l’assureur Aviva France publie, dans un contexte de crise sanitaire inédite et de reconfinement, une nouvelle étude sur les Français, les Européens, l’épargne et la retraite.

Cette étude apporte un regard éclairant sur les comportements d’épargne des Français et montre que, deux ans après l’entrée en vigueur de la loi PACTE et la mise en place de produits retraite simplifiés, les Français connaissent encore peu ces nouveaux produits.


« Si les Français figurent parmi les champions de l’épargne en Europe, ils privilégient surtout actuellement une épargne de précaution. La nouvelle période de confinement qui vient d’être annoncée devrait renforcer la tendance observée au printemps dernier... Placement préféré des Français en ce qui concerne la préparation et le financement de leurs projets de moyen/long terme, l’assurance-vie, ne profite pas de ce phénomène.
Après l’entrée en vigueur de la loi PACTE et le lancement réussi de produits retraite de nouvelle génération, la réforme des retraites inachevée constitue une opportunité de poursuivre la pédagogie auprès des épargnants et de les accompagner à passer d’une épargne de précaution à une épargne de projet. A nous d’être à leurs côtés, avec nos agents et nos courtiers, et de les conseiller au mieux dans cette démarche », commente Arthur Chabrol, Directeur général délégué d’Aviva France.


Les Français inquiets de l’avenir de la situation économique

La crise économique a atteint une part très importante de la population nationale 4 Français sur 10 déclarent que la situation financière de leur foyer s’est dégradée depuis le début de l’épidémie (41%). Sondés sur les raisons de cette détérioration, les Français ont placé en première position le fait qu’ils ont dû faire face à des dépenses imprévues liées à la crise sanitaire (36%), un item cité par 42% des Français appartenant à des foyers dont les revenus mensuels sont inférieurs à 2 500€.

Face à l’incertitude économique, 55% des Français pensent renforcer leur épargne, un taux proche de celui des Allemands (45%) et on trouve des intentions de renforcer son épargne plus élevée auprès des habitants de pays à l’épargne moyenne plus réduite : les Italiens (81%), les Espagnols (79%) et les Anglais (75%).


Les Français parmi les champions de l’épargne de précaution

Si les Français restent parmi les gros épargnants en Europe, ils privilégient surtout une épargne de précaution Celle-ci a fortement augmenté durant la crise : 52% des Français déclarent qu’ils ont mis de l’argent de côté pendant la première phase de confinement. Depuis, 35% l’ont placé et 17% l’ont utilisé pour leur consommation courante, notamment pour des achats de première nécessité.

Avec l’annonce de ce nouveau de confinement, les Français devraient encore privilégier cette épargne de précaution. L’étude révèle qu’ils sont quatre fois plus nombreux à déclarer vouloir épargner (37%) plutôt que consommer (9%).

Quoi qu’il en soit, 65% des Français déclarent vouloir épargner encore davantage dans les prochains mois. 
Parmi les motifs qui incitent à épargner davantage, les Français citent en premier la peur pour leur situation économique personnelle (51%) et la situation économique nationale (44% et +11pts vs. octobre 2019). L’épargne en vue de préparer sa retraite n’arrive qu’en 3ème position à 34%, en baisse de 8 points vs octobre 2019.


Une défiance à l’égard du système de retraites

En 2018,
 36% des Français déclaraient n'avoir jamais entendu parler de la loi PACTE. Celle-ci a permis la création de produits et de dispositifs d’épargne retraite simplifiés, comme le PER.  Deux ans après, les produits retraite restent globalement méconnus : les Français sont en effet toujours 43% à estimer que l’achat de la résidence principale est le meilleur moyen de préparer sa retraite (la moyenne européenne est à 19%).

Un contexte économique morose et une défiance qui continue de se creuser à l’égard du système de retraite. Ils sont seulement 24% à penser que le système de retraite actuel leur permettra d’avoir une retraite correcte (repli de 5 points depuis septembre 2019) et pensent majoritairement que la nécessité d’un complément de retraite par capitalisation va croître. Le travail de pédagogie et de conseil des réseaux experts et intermédiés, comme celui d’Aviva en France, doit donc se poursuivre pour expliquer aux particuliers et aux entreprises tout l’intérêt des produits issus de la loi PACTE.

 

Lire la suite...


Articles en relation