Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Mixité au sein des sociétés de gestion

A l’occasion de la seconde édition de l’ESG Prospective Morning le 6 octobre 2020, l’AFG publie les premiers résultats des travaux de son groupe de travail « Diversités, vecteur de compétitivité » consacrés à la mixité au sein des sociétés de gestion.

Pour marquer son engagement concret dans l’ensemble des enjeux ESG, l’AFG lançait en 2019 l’ESG Prospective Morning dans le cadre de la 1ère édition d’Invest Week Paris et annonçait la constitution de son groupe de travail « Diversités, vecteur de compétitivité », co-présidé par Valérie Derambure et Dominique de Préneuf.

Objectif : accompagner les gérants d’actifs dans la mise en œuvre des enjeux de Société et de Gouvernance, sujets prioritaires pour la société, l’entreprise et notre industrie.

Première étape de ses travaux, l’enquête, réalisée entre juillet et septembre 2020, a permis de recueillir des données provenant de 40 sociétés de gestion de toutes tailles représentant un effectif total de plus de 7 000 salariés. Elle établit un point 0, pour encourager les sociétés de gestion à instaurer une meilleure culture de l’égalité femmes-hommes à tous les niveaux, et notamment au sein des organes de direction. 

Les enseignements de ces travaux

- Les sociétés de gestion emploient 48% de femmes et 52% d’hommes.
Ce déséquilibre s’accentue si l’on considère les métiers exercés.
Les femmes représentent 50% des effectifs dans les fonctions vente, marketing et communication, mais ne sont que 41% à occuper des fonctions de direction, et 30% à figurer parmi les professionnels de l’investissement. Au sein de ces différentes fonctions, l’écart s’accroit dans les postes de management/ top management.

- Comités exécutifs, Conseils d’administration : des progrès à réaliser
Les femmes représentent un tiers des membres des comités exécutifs, avec des différences notables selon la taille des établissements : elles sont 40% dans les sociétés de gestion de plus de 150 salariés contre 23% dans les sociétés de gestion de moins de 150 salariés.
Une disproportion également marquée dans la composition des conseils d’administration : 1/5ème de leurs membres sont des femmes (29% dans les SGP de plus de 150 salariés et 14% dans les SGP de moins de 150 salariés).

- Une tendance positive
L’enquête fait apparaître une répartition équilibrée parmi les membres de direction chez les moins de 45 ans, et les 2/3 des SGP ont mis en place des objectifs de mixité.

- La mixité perçue comme une valeur ajoutée pour l’entreprise
L’enquête révèle des attentes réelles de la part des sociétés de gestion. Un impact positif de la mixité des équipes de direction est perçu ou attendu sur de nombreux points : l’organisation interne (71% des répondants), l’attractivité auprès des recrues potentielles (62%) ou la gestion des conflits (55%). La mixité contribuerait à attirer et conserver les talents. Si aucune différence patente n’est constatée dans la performance des portefeuilles, la diversité des approches limite sans conteste le risque.

Le groupe de travail Diversités prolonge ses travaux avec de nouvelles enquêtes à venir pour mesurer l’intégration des autres diversités (Handicap, Egalité des chances). Par ailleurs il poursuit son objectif vis-à-vis des sociétés de gestion de les aider dans l’intégration des diversités, vecteur de compétitivité pour l’entreprise, avec notamment le partage de bonnes pratiques et la publication d’ouvrages supports.

Consultez l’enquête AFG - Octobre 2020 « Diversités source de compétitivité : la mixité au sein des sociétés de gestion » ICI.

 

Lire la suite...


Articles en relation