Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Les entretiens d'Esteval] Erik Mifa, La Financière Arcalpine

La Financière Arcalpine est dans les starting blocks

Après un parcours professionnel riche au service des sociétés de gestion, des conseillers et des investisseurs, Erik Mifa, fin connaisseur des marchés et du monde de la gestion d’actifs, préside désormais aux destinées de La Financière Arcalpine, une structure nouvellement créée.

Pourquoi avoir créé La Financière Arcalpine ?

Cette aventure entrepreneuriale résulte de la rencontre de plusieurs professionnels aguerris, français et suisses, qui ont souhaité mettre en commun leurs expertises et savoir-faire. Nous adoptons une vision globale de l'investissement davantage internationale.

Quelle est l’étendue de votre offre ?

La Financière Arcalpine est une société d’ingénierie et de conseil. Grâce à l'expertise de partenaires rigoureusement choisis, nous sélectionnons des gérants et des fonds que nous proposons, au même titre que des solutions d'allocations d’actifs, aux professionnels de l’investissement, CGP, banques, ou encore family offices. Nous proposons également des services de recherche et d'analyse. Enfin, nous avons la capacité de créer des produits sur mesure tels que des certificats.

Comment s’articule votre sélection de gérants et de fonds ?

Il s’agit de gestions que nous proposons en exclusivité aux investisseurs qualifiés. Notre objectif est d'amener nos clients à arbitrer de façon complémentaire leur allocation d’actifs afin de tirer parti des meilleures opportunités de marché. Il s'agit, pour la plupart, de fonds agréés en France et au Luxembourg qui ne disposent pas de représentation en France.

Quels sont-ils ?

Notre objectif est de proposer des solutions pertinentes, originales et innovantes. Pour cela, nous nous devons d'être sélectifs. C’est pourquoi nous procédons à une due diligence complète et rigoureuse. Parmi les fonds qui font partie de nos références, on peut citer par exemple le fonds Ashoka India Opportunities, investi sur les actions indiennes et géré par la société de gestion White Oak. Nous nous intéressons également au compartiment high yield dans le cadre d’une approche globale, ainsi qu’à la dette émergente. Cela dit, pour le high yield , nous anticipons une augmentation significative des taux de défaut des entreprises. Il est donc impératif que les sociétés de gestion avec lesquelles nous travaillons fassent preuve d'une parfaite transparence. 

Quelles sont les autres classes d’actifs que vous suivez actuellement ?

On peut citer les obligations convertibles, les actions indiennes comme évoqué précédemment, ainsi que les actions américaines. Nous croyons fermement à un regain d’intérêt des investisseurs institutionnels pour les fonds d’obligations convertibles avec un profil mixte. Ils offrent l’opportunité à de nombreux investisseurs de se repositionner aux marchés d’actions sans trop s’exposer.

Quelles sont vos anticipations pour le marché de la distribution de fonds ?

Nous anticipons une forte demande de la part des institutionnels qui disposent de montants de trésorerie significatifs. Nous prévoyons un redémarrage de l'investissement sur un certain nombre de classes d'actifs au cours du dernier trimestre de l'année. La Financière Arcalpine arrive donc à point nommé pour répondre aux besoins de ces acteurs dont les statuts et le fonctionnement exigent de prendre des décisions d'investissement.

Mais comment vous différenciez-vous ?

A l’heure où de nombreuses activités de distribution s’apparentent à du placement de produits, notre objectif est précisément de nous différencier sur les aspects de transparence, de rigueur, de suivi et d’indépendance. Les services de distribution, d’accompagnement, d'ingénierie et de conseil que nous apportons reposent sur ces différents principes qui composent le ciment qui a servi aux fondations de La Financière Arcalpine. Aussi, nous n’hésiterons pas à dénoncer un partenariat lorsque ce sera nécessaire. Les mesures qui ont été prises à l’encontre de la société de gestion H2O sont en ce sens exemplaires et confirment la nécessité de la mise en place d’une due diligence toujours plus efficace.  Nous n’hésiterons jamais à dénoncer un accord si les prestations d’un partenaire venaient à ne plus correspondre à nos exigences et à celles de nos clients.

Quelles sont vos perspectives de développement ?

Pour l’heure, nous appuyons notre développement sur le territoire français et nous envisageons de nous déployer au Benelux et à Monaco dès l'an prochain.

Propos recueillis par Thierry Bisaga

Lire la suite...


Articles en relation