Connexion
/ Inscription
Mon espace

Fonds de Pension américains : la baisse des taux d’intérêt pèse encore davantage sur le « Club des 20 Mds $ »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Selon une analyse réalisée par Russell Investments portant sur les 19 groupes américains cotés, dont le passif global excède 20 Mds$, la hausse des encours s’est accompagnée d’une progression encore plus forte des passifs depuis 2012. Le « Club des 20 Mds$ » - un groupe qui représente près de 40% de l’actif et du passif des entreprises cotées américaines - a débuté l’année 2012 sur un déficit net cumulé de 182 Mds$, qui atteint 220 Mds$ à la fin de l’année.

La principale raison de cette hausse des déficits est la baisse du taux d’actualisation servant à évaluer les passifs, due aux plus faibles rendements des obligations privées. En effet, malgré quatre années consécutives de bonnes performances financières depuis 2008, le déficit global au sein du « Club des 20 Mds$ » a progressé d’environ 84 Mds $ sur la même période – une hausse presque entièrement due à la baisse des taux d’intérêt.

Cependant, si le déficit cumulé des fonds de pension a atteint un plus haut historique, Bob Collie, Stratégiste chez Russell Investments, souligne néanmoins quelques éléments positifs : « La baisse des taux d’intérêt a ses limites. Au cours des 6 derniers mois, et plus particulièrement depuis le début de l’année, nous avons observé une hausse des taux d’actualisation d’environ 0,5%. La tendance baissière des dernières années a durement touché les fonds de pension ; et ce serait une excellente nouvelle si elle arrivait à sa fin.».

Bob Collie met en avant un facteur positif : il est en en effet moins onéreux pour les sociétés de lever des fonds en émettant de la dette quand les taux d’intérêt sont faibles. Plusieurs entreprises ont fait ce choix récemment, notamment pour financer leurs fonds de pension.

Les grands groupes privés gèrent les difficultés liées à leurs fonds de pension en revoyant leurs stratégies de prestations, de financement et d’investissement. « Ces grands groupes sont ceux qui ont le plus d’argent en jeu, mais la plupart des sociétés offrant des fonds de pension se retrouvent face aux mêmes enjeux. Concrètement, ces fonds redéfinissent leurs objectifs de gestion et se tournent vers les stratégies d’investissement multi-classes d’actifs, qui répondent mieux à leurs attentes. Toutes les autres tendances que nous pouvons observer sur le marché des fonds de pension – de la réduction des risques (derisking) à la gestion actif/passif (LDI - liability-driven investment) ou à la volatilité - sont motivées par l’impact considérable que peut avoir un fonds de pension sur l’entreprise dont il dépend » précise Bob Collie. 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...