Connexion
/ Inscription
Mon espace

Fonds de Pension américains : la baisse des taux d’intérêt pèse encore davantage sur le « Club des 20 Mds $ »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Selon une analyse réalisée par Russell Investments portant sur les 19 groupes américains cotés, dont le passif global excède 20 Mds$, la hausse des encours s’est accompagnée d’une progression encore plus forte des passifs depuis 2012. Le « Club des 20 Mds$ » - un groupe qui représente près de 40% de l’actif et du passif des entreprises cotées américaines - a débuté l’année 2012 sur un déficit net cumulé de 182 Mds$, qui atteint 220 Mds$ à la fin de l’année.

La principale raison de cette hausse des déficits est la baisse du taux d’actualisation servant à évaluer les passifs, due aux plus faibles rendements des obligations privées. En effet, malgré quatre années consécutives de bonnes performances financières depuis 2008, le déficit global au sein du « Club des 20 Mds$ » a progressé d’environ 84 Mds $ sur la même période – une hausse presque entièrement due à la baisse des taux d’intérêt.

Cependant, si le déficit cumulé des fonds de pension a atteint un plus haut historique, Bob Collie, Stratégiste chez Russell Investments, souligne néanmoins quelques éléments positifs : « La baisse des taux d’intérêt a ses limites. Au cours des 6 derniers mois, et plus particulièrement depuis le début de l’année, nous avons observé une hausse des taux d’actualisation d’environ 0,5%. La tendance baissière des dernières années a durement touché les fonds de pension ; et ce serait une excellente nouvelle si elle arrivait à sa fin.».

Bob Collie met en avant un facteur positif : il est en en effet moins onéreux pour les sociétés de lever des fonds en émettant de la dette quand les taux d’intérêt sont faibles. Plusieurs entreprises ont fait ce choix récemment, notamment pour financer leurs fonds de pension.

Les grands groupes privés gèrent les difficultés liées à leurs fonds de pension en revoyant leurs stratégies de prestations, de financement et d’investissement. « Ces grands groupes sont ceux qui ont le plus d’argent en jeu, mais la plupart des sociétés offrant des fonds de pension se retrouvent face aux mêmes enjeux. Concrètement, ces fonds redéfinissent leurs objectifs de gestion et se tournent vers les stratégies d’investissement multi-classes d’actifs, qui répondent mieux à leurs attentes. Toutes les autres tendances que nous pouvons observer sur le marché des fonds de pension – de la réduction des risques (derisking) à la gestion actif/passif (LDI - liability-driven investment) ou à la volatilité - sont motivées par l’impact considérable que peut avoir un fonds de pension sur l’entreprise dont il dépend » précise Bob Collie. 

Lire la suite...


Articles en relation