Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Point de vue] "Non, les Français ne recherchent pas que des placements sécurisés"

« Afin de tenir leurs taux d’unités de compte dans la collecte brute, les assureurs-vie se sont éloignés au fil des années de l’épargnant standard au profit du client patrimonial ou gestion privée ».  

Si effectivement la rémunération du fonds euros ne cesse de diminuer (et ce n’est en rien une surprise), cela ne signifie pas la fin de l’assurance-vie grand public pour autant. Bien au contraire : il existe de nouveaux acteurs accessibles dès 1 000€ associant pédagogie et frais faibles et permettant d’investir en unités de compte de façon intelligente.

Guillaume Piard, CEO et co-fondateur de Nalo, analyse ici les résultats du baromètre publié en juillet par Facts & Figures 


1/ L’assurance-vie n’est qu’un véhicule d’investissement au service de projets financiers
« Il faut arrêter de confondre l’enveloppe fiscale assurance-vie et le produit fonds euros. L’assurance-vie est un portefeuille destiné à contenir des fonds d’investissement, dont le fonds euros. Dire que les rendements de l’assurance-vie sont au ras des pâquerettes en se basant uniquement sur la performance des fonds en euros est donc un non-sens néfaste pour l’épargne des Français. »

2/ Les Français ne recherchent pas que des placements sécurisés
« Si les Français ne jurent que par des placements sécurisés, c’est avant tout la faute des acteurs du secteur. Durant toutes ces années où l’anomalie fonds euros rapportait sans effort, ils n’ont pas pris la peine d’expliquer aux clients les principes même de l’investissement. Car avec un peu de pédagogie, les Français comprennent très bien que le risque peut être maîtrisé en appliquant une stratégie cohérente. Les clients de Nalo n’ont par exemple pas paniqué pendant les secousses de mars alors que leurs assurances-vie contiennent en moyenne 80% d’UC. » 

3/ L’assurance-vie n’a pas besoin d’être réservée aux plus fortunés
« Le comportement des marchés financiers est imprévisible mais il existe des moyens de maîtriser les risques de perte tout en maximisant son espérance de rendement. D’abord, en se bâtissant des portefeuilles d’investissement adaptés à ses projets de vie, ensuite, en faisant la chasse aux frais. Il existe aujourd’hui des solutions accessibles dès 1 000 euros d’investissement qui garantissent les deux. »

4/ Il existe des assurances-vie en gestion profilée avec des frais réduits
« Toutes les gestions profilées n’ont pas de frais élevés. Les gestionnaires en ligne qui investissent l’épargne de leurs clients sur des ETF les ont divisés par 2, parfois même par 3 ».

Lire la suite...


Articles en relation