Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Questions de gestion] Brexit : un résultat modeste en perspective

Par Vincent CHAIGNEAU, Directeur de la recherche de GENERALI INVESTMENTS

Brexit : des négociations douloureuses avec un résultat modeste en perspective


Le Royaume-Uni a délibérément manqué la date limite de fin juin pour demander une prolongation de la période de transition vers le Brexit. Un accord, au moins rudimentaire, est maintenant nécessaire d’ici la fin de l’année, ou l’on reviendra aux règles de l’OMC en matière de commerce international. Les deux parties ont convenu d’intensifier les négociations pour débloquer la situation. L’impasse s’explique par des points de vue opposés : alors que le Royaume-Uni voit dans le Brexit la chance de s’affranchir des règles de l’UE, l’UE craint que celui-ci n’en profite pour obtenir un avantage concurrentiel. La mise en œuvre du « backstop » sur l’Irlande du Nord pourrait également compliquer davantage les négociations. Nous considérons qu’un compromis (faible) reste plus que probable, car un Brexit dur peu après la crise du Covid serait préjudiciable aux deux parties, et surtout au Royaume-Uni. Toutefois, chacun doit faire un pas important vers l’autre, et ceci n’est nullement garanti. Le négociateur en chef de l'UE, M. Barnier, a fixé un délai pour la conclusion d'un accord à fin octobre afin qu'il soit ratifié avant la fin de l'année. Le Premier ministre Johnson insiste pour que les négociations avancent en juillet, mais nous pensons que les discussions sérieuses commenceront véritablement après la pause estivale en août, ce qui créera une incertitude supplémentaire pour les marchés.

Lire la suite...


Articles en relation