Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Questions de gestion] un soutien majeur pour l'euro et l'économie européenne ?

Selon Paul Brain, Directeur de la gestion obligataire chez Newton IM (BNY Mellon IM) : « Si le fonds de relance est approuvé, il constituera un soutien majeur pour l'euro et l'économie européenne ».

Cette semaine, le Conseil européen va se réunir pour creuser l’idée d'un fonds de relance, qui prévoit un programme de financement mutualisé de 750 Mds€ avec peut-être 500 Mds€ en subventions. Les quatre pays frugaux (Pays-Bas, Suède, Autriche et Danemark) sont toujours à la recherche de concessions et peut-être d'une moindre dépendance aux subventions plutôt qu'aux prêts. Dernier rebondissement, l'Irlande et la Belgique ont récemment suggéré qu’une partie de cette aide devrait leur revenir en cas de Brexit dur, alors que le plan initial a défini les pays du Sud comme principaux bénéficiaires. La réunion sera le prélude à une rencontre future plus formelle. Cela est important parce que les mécanismes d'emprunt du fonds bénéficient du soutien de tous les gouvernements de l'UE et qu'ils prennent principalement la forme de subventions plutôt que de prêts.

S'il est approuvé, il constituera un soutien majeur pour l'euro et l'économie européenne, qui pourrait être renforcée par le soutien à long terme des plans d'investissement du "Green Deal". On pourrait même parler d'une structure de défaisance utilisant le mécanisme de stabilité européen (MSE) comme garant. Ceci contribuerait également à resserrer les "spreads" sur le marché des obligations d'État européennes.

Les émissions de la Commission elle-même, qui ne dispose que de 52 Mds€ de dette en cours, augmenteraient considérablement. En tant qu'emprunteur noté AAA, le coût de la dette pour la Commission serait minime, les émissions à 10 ans se négociant actuellement à un rendement négatif. L'ampleur du programme peut impliquer la nécessité d'une augmentation du rendement de la dette existante, mais cela s'évaporerait avec le temps. La dette serait également éligible aux programmes d'achat d'obligations de soutien du marché de la Banque centrale européenne.

Lire la suite...


Articles en relation