Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Evli confirme sa stratégie malgré le coronavirus  

Par Maunu Lehtimäki, CEO d'Evli

Durant cette période sans précédent, Evli a réussi à maintenir son activité grâce à son plan de continuité et la mise en place du travail à distance ainsi que de nouvelles façons de conserver le lien avec ses clients. Parallèlement, et ceci malgré les turbulences du marché, l'ensemble des fonds d'Evli sont restés ouverts et toutes les opérations en cours ont été maintenues. De plus, les employés d'Evli ont réalisé des performances admirables durant cette période difficile.


Mise en place du plan de continuité d'activité dès le 25 février

Tout comme dans le reste du monde, la situation actuelle est sans précédent pour les pays nordiques et les effets du coronavirus se feront sentir pendant encore longtemps. Si l'impact n'a pas été aussi important ici qu'en Europe du Sud, l'incertitude et le débat subsistent quant à la bonne stratégie à adopter pour lutter contre la propagation du virus et rouvrir les économies en toute sécurité. Chez Evli, cela s'est traduit, entre autres, par la mise en place d'un plan de continuité d'activité, du télétravail ainsi que de nouveaux moyens de rester en contact avec les clients.

« Nous avons lancé notre plan de continuité d'activité le mardi 25 février. Il s'agit d'un plan de continuité statutaire que chaque institution financière doit préparer en cas de perturbation qui impacte ses activités. À partir de ce jour-là, nous avons mis en place une procédure inédite chez Evli. Nous avons constitué un centre de commandement afin de coordonner les processus mis en place pour gérer la crise du coronavirus, nous avons élaboré des directives pour prévenir les infections en interne, nous avons demandé aux employés de travailler à distance et compilé un dossier pour informer nos clients sur la continuité de nos activités. En quelques semaines, tout notre personnel était passé au télétravail », explique Maunu Lehtimäki, CEO.


Tous les fonds sont restés ouverts malgré les turbulences sur les marchés

La capacité d'Evli à se transformer en une banque et une société de gestion purement virtuelle montre que les investissements effectués dans le développement de nos systèmes informatiques ces dernières années ont porté leurs fruits. Mais le plus important est que les opérations quotidiennes de la banque ont continué de fonctionner et ceci dès le début de cette crise.

Pour Maunu Lehtimäki, la banque Evli a jusqu'à présent réussi à maintenir le cap dans cette tempête du coronavirus : « Malgré les turbulences du marché, nous avons pu maintenir tous les fonds ouverts et poursuivre nos opérations en cours. Le personnel s'est comporté de manière exemplaire dans une situation extrêmement difficile, en se concentrant sur les opérations de marché, la communication active avec nos clients et la gestion quotidienne des tâches administratives ».

Toutes les mesures mises en place font parties d'un plan soigneusement réfléchi et l'objectif a toujours été d'assurer la rentabilité de la banque dans un environnement difficile. « Les activités d'Evli sont basées sur la confiance et les résultats de l'entreprise constituent en cela un signal clé. Si nous pouvons envisager quelques trimestres déficitaires, ils ne sont pas souhaitables pour maintenir la confiance de nos clients. Dès le mois de mars, nous avons pris un certain nombre de mesures d'ajustement pour alléger notre structure de coûts. Dans le cadre de ces mesures, le conseil d'administration et le comité exécutif, ainsi qu'une partie du personnel, ont volontairement réduit leurs rémunérations de manière temporaire. De nombreux employés ont aussi accepté d'utiliser leurs jours de congé et d'échanger leur indemnité contre des jours de congé supplémentaires », poursuit Maunu Lehtimäki.


A l'avenir, le modèle opérationnel sera hybride

De nouveaux modèles de fonctionnement ont été mis en place par Evli pour répondre à cette crise et diffèrent clairement des méthodes de travail traditionnelles de la banque. Pour Maunu Lehtimäki, ces nouveaux modèles n'auraient pas été envisageables dans des circonstances normales. « Evli étant une banque, une société de gestion de fonds et un gérant d'actifs, la société est tenue par la loi de maintenir ses activités en permanence. C'est pourquoi ces changements induits par la crise n'avaient pas pu être expérimentés par le passé. Cependant, tout s'est bien passé, voire mieux que ce nous aurions pu imaginer. Il n'y a pas eu d'interruption de l'activité et les employés ont été satisfaits. Et le travail d'équipe s'est également poursuivi dans de bonnes conditions ».

Dès lors, cela vaut-il la peine de revenir au précédent modèle de fonctionnement d'Evli ? « Nous ne reviendrons pas complètement en arrière. Au cours de ce dernier mois, nous avons réfléchi à l'opportunité d'installer certains aspects de notre approche actuelle dans notre manière de travailler à l'avenir. Mais nous n'abandonnerons pas non plus le bureau, car c'est un lieu essentiel pour rencontrer nos clients et échanger des idées entre collègues. Je prévois que le futur modèle de fonctionnement d'Evli sera un hybride qui combinera le travail à distance et au bureau ».


Le soutien des banques centrales fait gonfler la bulle boursière

Evli estime que le bénéfice d'exploitation de la banque pour cette année sera clairement positif, à condition que le marché reste au même niveau qu'au premier trimestre à fin mars. Si, en revanche, les conditions du marché devaient se détériorer davantage, Evli estime que le bénéfice d'exploitation sera simplement positif.

Les marchés se sont clairement redressés entre mars et avril - surtout aux États-Unis, où la valorisation de nombreuses actions du secteur technologique sont déjà à un niveau plus élevé qu'avant la crise. « Je crains toutefois que cela soit dû aux mesures de soutien sans précédent des banques centrales. L'économie réelle est liée aux résultats des entreprises et je ne pense pas que ceux-ci seront favorables. Les investisseurs doivent se préparer à ce que, même dans le meilleur des cas, les prix des actions connaissent une forte volatilité d'un trimestre à l'autre et qu'ils commencent probablement à baisser », commente Maunu Lehtimäki.

La situation est relativement bonne dans les pays nordiques. Pour Maunu Lehtimäki, cela résulte du fait qu'en moyenne, les entreprises nordiques sont en meilleure forme que les autres entreprises européennes. « Les pays nordiques ont également mis en œuvre des politiques adaptées pour limiter la propagation du virus. La Suède a certes suivi des mesures différentes des pays voisins, mais même dans ce cas-là, la politique mise en place jouit d'une grande popularité au niveau national. Il est encore trop tôt pour évaluer si un pays a fait mieux que les autres. On ne le saura que lorsqu'une immunité collective adéquate aura été obtenue grâce à un vaccin ou à des infections précédentes ».

Maunu Lehtimäki est confiant quant à l'avenir d'Evli. Bien qu'il n'y ait pas de retour possible à la situation du début d'année au niveau mondial et que les employés d'Evli ne puissent pas rencontrer leurs clients en personne aussi souvent qu'auparavant, les priorités stratégiques de la banque n'ont pas changé. Elles consistent toujours à accroître la commercialisation des fonds à l'international, dans les pays nordiques et dans d'autres pays européens, à augmenter sa part de marché sur les produits d'investissement alternatifs, à développer de nouveaux produits, et tout simplement à créer une expérience client unique.

Lire la suite...


Articles en relation