Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

[Questions de gestion] De la résilience de la durabilité en temps de crise

BlackRock publie une lettre intitulée « Aider nos clients à atteindre leurs objectifs de durabilité : Comment nous nous y consacrons ».  5 mois après llettre annuelle publiée par Larry Fink, Président Directeur Général de BlackRock , et celle adressée par le comité exécutif à l’ensemble des clients de BlackRock, ce nouveau document dresse le bilan des flux et de la performance des investissements durables au cours d’un premier semestre 2020 marqué par une crise sanitaire et économique inédite et détaille les initiatives mises en place par BlackRock dans ce domaine depuis le début de l’année.

Cette nouvelle étude analyse les facteurs de résilience des stratégies d’investissement durable dans le contexte récent de volatilité des marchés.


Points clés 

Au mois de janvier 2020, Larry Fink a annoncé une série d’initiatives visant à faire de la durabilité sa norme dans la manière dont les équipes de BlackRock gèrent les risques, construisent les portefeuilles, conçoivent les produits et dialoguent avec les entreprises au nom de leurs clients.

Cette vision repose sur 2 convictions fondamentales tirées de la recherche et de l’expérience de BlackRock en matière d’investissement :

1/ Les entreprises qui gèrent mieux les questions liées au développement durable sont plus résilientes à long terme.

2/ Nous sommes à l’aube d’un changement structurel, fondamental et pérenne des préférences des investisseurs en faveur des actifs durables. Si cette évolution n’est pas encore entièrement prise en compte par les marchés, elle va entraîner une surperformance des investissements durables pendant une longue phase de transition, qui s’ouvre maintenant.

Si la période de volatilité qui a secoué les marchés au premier trimestre 2020 a été relativement courte, elle a confirmé la résilience des stratégies durables déjà observée lors de précédents ralentissements économiques. Les indices durables ont ainsi surperformé les indices de références traditionnels associés.

Comment expliquer cette résilience ? Des recherches menées par BlackRock ont établi une corrélation entre la durabilité et des facteurs traditionnels tels que la qualité et la faible volatilité, qui sont eux-mêmes synonymes de résilience. On peut dès lors supposer que les entreprises durables afficheront une meilleure résilience en période de récession. Outre ces facteurs traditionnels, une série d’indicateurs liés à la durabilité, incluant notamment la satisfaction professionnelle des employés, la qualité de la gestion des relations avec les clients ou encore l’efficacité du conseil d’administration, semblent également déterminants.

Cette résilience s’est également appuyée, durant la crise, sur la préférence des investisseurs pour les actifs durables. Désireux de rééquilibrer leurs portefeuilles dans un contexte extrêmement volatil, les investisseurs préfèrent de plus en plus les fonds durables aux fonds traditionnels. Au premier trimestre 2020, les fonds ouverts durables (fonds communs et ETF) ont collecté 40,5 Mds$ (soit une augmentation de 41% par rapport à l’année précédente). Aux Etats-Unis, les fonds durables ont collecté un montant record de 7,3 Mds$ au premier trimestre.

Ces mouvements confirment la préférence soutenue des investisseurs pour les investissements durables. Ils contredisent les craintes, souvent exprimées avant la crise du COVID-19, de voir les investisseurs négliger quelque peu les enjeux de durabilité au cours des épisodes de correction brutale des marchés. Ils prouvent en outre, certes sur une courte période, que l’évolution des préférences des investisseurs amorcée récemment - et analysée dans une étude publiée par le BlackRock Investment Institute en début d’année - a été accélérée par la crise et constitue désormais un autre facteur clé de la performance des fonds durables.

BlackRock s’est ainsi vu confier 15,5 Mds$ supplémentaires destinés à des stratégies durables, un record de collecte trimestrielle dans ce domaine et a accéléré les engagements annoncés au mois de janvier visant à faire de l’investissement durable sa norme au travers d’une série d’initiatives dans 3  domaines clés :

# 1 Construction de portefeuille

  • Faire des fonds durables les éléments constitutifs standards des solutions d’investissement. Les versions durables des portefeuilles « phares » de BlackRock constituent désormais les piliers des offres proposées aux clients, tant aux Etats-Unis qu’en Europe. De nouvelles gammes seront disponibles en Australie et en Asie dès la fin 2020.
  • Continuer d’étendre notre offre de fonds monétaires ESG, dans la lignée de la création en 2019 du premier fonds monétaire durable de l’industrie. L’ensemble des solutions d’investissement monétaires ESG gérées par BlackRock dépasse déjà 12 Mds$.
  • Renforcer l’intégration du développement durable dans les processus d’investissement de la gestion active. Au 30 avril 2020, plus de 70% des quelque 5 600 portefeuilles actifs gérés par BlackRock intégraient des critères ESG dans leur processus d’investissement. Il est prévu que la totalité des portefeuilles actifs intègrent ces critères d’ici la fin du quatrième trimestre 2020.
  • Proposer des solutions d’investissement actives qui intègrent et surveillent les risques liés à la durabilité. L’équipe d’analyse quantitative et du risque (RQA) de BlackRock évalue désormais systématiquement le risque ESG dans le cadre de ses revues régulières avec les gérants, au même titre que les risques traditionnels tels que ceux de liquidité ou de crédit. BlackRock n'a à ce titre plus aucune exposition dans des entreprises tirant plus de 25% de leurs revenus de la production de charbon thermique.
  • Placer l’analyse ESG au cœur des outils de gestion de risque.BlackRock a récemment annoncé un partenariat avec Rhodium, fournisseur de recherche indépendant sur la question des risques climatiques, afin de développer, via sa plateforme technologique de gestion de risques Aladdin, des analyses des analyses permettant aux clients d’analyser les impacts potentiels des risques climatiques physiques sur leurs portefeuilles.
  • Améliorer la transparence concernant les caractéristiques durables des produits d'investissement. BlackRock publie désormais les caractéristiques de durabilité - dont la notation ESG et l’empreinte carbone- de chaque fonds destiné aux particuliers en Europe et, d’ici la fin 2020, dans le monde. BlackRock compte ainsi établir une norme plus élevée de transparence pour le secteur.


# 2 Développer l’accès à l’investissement durable

  • Offrir un accès plus facile à l’investissement durable. BlackRock s’est engagé en janvier à doubler (à 150) son offre mondiale d’ETF ESG, la plus vaste du marché. Depuis le mois de janvier, BlackRock a lancé 16 nouveaux ETF ESG en Europe, aux États-Unis et au Canada et a déposé une demande concernant le lancement de 11 ETF ESG supplémentaires. En incluant ces 27 nouveaux fonds, BlackRock proposera bientôt 105 ETF durables.
  • Elargir et améliorer l’univers des indices durables. BlackRock travaille dans ce but avec les fournisseurs d'indices et a d'ores et déjà annoncé un premier partenariat qui a pour but d’élargir sa plate-forme d’investissement durable et lancera d’ici la fin de l’année de nouveaux fonds durables fondés sur des indices phares.
  • Développer les stratégies de gestion active durables.  La plateforme mondiale de BlackRock compte désormais plus de 60 produits de gestion active durables couvrant les actions, les obligations et les actifs alternatifs. De nouveau produits ont été lancé comme le Global Equity Impact Fund – un fonds à impact aligné aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies.


#3 Améliorer le dialogue avec les entreprises, l’exercice des droits de vote et la transparence en matière d’engagement actionnarial

  • Accentuer le dialogue avec les entreprises sur le thème du développement durable. BlackRock a notamment accru ses échanges avec les entreprises sur la question des risques associés au développement durable et a aligné ses priorités d’engagement actionnarial aux objectifs de développement durable des Nations unies.
  • Inciter les entreprises à accroitre leurs efforts en termes de reporting des données ESG avec une méthodologie cohérente et comparable, privilégiant une approche sectorielle permettant d’identifier efficacement les facteurs ESG ayant un impact matériel sur la performance de long-terme des entreprises
  • Accroître la transparence portant sur son engagement actionnarial. 

BlackRock partage désormais ses rapports d’engagement de façon trimestrielle incluant des études de cas détaillant l’engagement de BlackRock.  Au premier trimestre BlackRock a dialogué directement avec  688 entreprises et conduit plus de 1 400 conversations liées aux critères ESG. Dans les cas où les entreprises n’ont pas fait suffisamment de progrès en lien avec les priorités de BlackRock en matière d’engagement, l’équipe BlackRock Investment Stewardship (BIS) tient les membres du conseil d’administration pour responsables. Dans ce contexte l’équipe BIS a voté contre plus de 500 administrateurs lors de ce premier trimestre.

Enfin, BlackRock a mis place d’un nouvel outil dans sa plateforme technologique de gestion de risques Aladdin, permettant de fournir à ses clients des rapports sur le dialogue avec les entreprises appartenant à leur portefeuille.

Lire la suite...


Articles en relation