Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Correction des prix du pétrole : quelles répercussions sur les obligations d’entreprises ?

Extrait du point de vue de Clint Comeaux, Gérant de portefeuille et Carl DeMuth, Analyste senior du secteur de l’énergie, tous deux chez Muzinich & Co

« Le pétrole West Texas Intermediate (WTI) a chuté à un niveau record la semaine du 20 avril lorsque la demande s’est effondrée dans le sillage du confinement lié au Covid-19 et que la guerre des prix arabo-russe a exacerbé un peu plus encore le déséquilibre entre l'offre et la demande. Dans cette note, nous allons examiner les possibles déterminants des cours du pétrole et ce que cela pourrait impliquer pour les obligations du secteur de l’énergie.


Que s’est-il passé au niveau des contrats à terme sur le pétrole ?

Les contrats à terme sur le pétrole (contrats de mai sur le WTI) ont chuté à -37,63$ dollars le 20 avril 2020 se négociant en territoire négatif pour la première fois de leur histoire.

Ce mouvement semble ancré dans les fondamentaux dans la mesure où les producteurs ont été lents à réagir à l’effondrement de la demande déclenché par les mesures de confinement mondiales liées au Covid-19. Dans certaines régions, les capacités de stockage arrivent à saturation. Les déséquilibres financiers ont sans doute aussi joué un rôle alors que les spéculateurs et les produits financiers à destination des particuliers sur le pétrole, notamment l’ETF USO, ont initié en masse des positions longues à l’approche de l’échéance des contrats. À un jour seulement de l’échéance des contrats, les positions ouvertes sur les contrats « mai » sur le WTI totalisaient environ 109 millions de barils, soit un niveau bien supérieur à la capacité de stockage maximale de Cushing, en Oklahoma, estimée à 76 millions de barils. »

Lire la suite...


Articles en relation