Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Lien entre ESG et performance : les crédits ODD se démarquent

Une analyse d’attribution confirme le point de vue de Robeco selon lequel la sélection des crédits en fonction de leurs caractéristiques de durabilité contribue aux performances.


Un lien positif avec les performances sectorielles

En 2018, Robeco a mis au point une approche de filtrage unique basée sur les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, que nous appliquons dans plusieurs de nos stratégies. L’année dernière, notre première analyse montrait que les secteurs du crédit qui affichent des scores positifs en matière d’ODD présentent un risque de crédit moins important que ceux dont les scores ODD sont négatifs, ainsi qu’un meilleur profil risque-rendement sur cinq ans.

« Maintenant que les stratégies de crédits ODD bénéficient d’un historique de performances, l’étape suivante en matière d’évaluation des résultats du portefeuille consiste à déterminer comment le cadre de mesure ODD crée de la valeur dans la pratique », affirme Guido Moret, responsable de l’intégration de la durabilité dans les crédits. Précisons que les résultats ont été analysés au lendemain de la correction des marchés déclenchée par le Covid-19.


Des stratégies qui résistent pendant la crise du Covid-19

Après avoir bien démarré, 2020 est une année sans précédent qui restera marquée par la chute spectaculaire des marchés mondiaux du crédit en réaction à la crise du coronavirus. En seulement quatre semaines, les spreads sont passés de niveaux très serrés de fin de cycle haussier à des niveaux de récession, tant dans l’Investment Grade que dans le High Yield. L’indice Global Investment Grade Credit a baissé de -6,07% (€) en mars et de -3,6% durant le trimestre, tandis que l’indice Global High Yield a chuté de -12% (€) en mars et de -13,7% durant le trimestre.
Guido Moret explique qu’en utilisant une analyse d’attribution détaillée au niveau du portefeuille, la méthode de filtrage ODD de Robeco dans les crédits produit des résultats positifs durant la crise.


Performance de la stratégie RobecoSAM Global SDG Credits

En mars, la stratégie RobecoSAM Global SDG Credits a surperformé l’indice Bloomberg Barclays Global Aggregate Corporate de +90 points de base, portant la surperformance du 1er trimestre à +103 points de base (Part DH € brute de frais). Depuis son lancement en juin 2018, la stratégie a surperformé l’indice de 128 points de base par an, pour une surperformance cumulée de 239 points de base durant cette période (Part DH € brute de frais).

« Point important, la moitié de cette surperformance cumulée est directement attribuable au filtrage ODD qui permet d’éviter les valeurs indésirables », précise Guido Moret :

- Le fait d’éviter les valeurs affichant des scores ODD négatifs a généré 81 points de base de surperformance depuis juin 2018, soit près de 70% de la surperformance liée aux ODD. Parmi les entreprises exclues figurent de grandes compagnies gazières et pétrolières intégrées affichant un score ODD négatif, d’importants constructeurs automobiles générant peu ou pas de revenus de la vente de véhicules électriques et quelques grands noms de la banque et des services aux collectivités ayant un score ODD négatif (notamment des banques dont le score négatif est lié à des craintes en matière de comportement éthique).

- 43 points de base de la surperformance sont liés au fait de privilégier les entreprises qui contribuent positivement aux ODD. La méthode de filtrage de Robeco a abouti à l’inclusion de plusieurs entreprises ayant des scores ODD positifs en matière de pratiques commerciales, notamment un fabricant mondial de pâte à papier, un opérateur de télécommunications indien et un fabricant allemand de pièces pour l’industrie automobile (entre autres), qui ont tous contribué à la surperformance totale.

« Outre le filtrage ODD, la sélection des émetteurs a également joué un rôle important et contribué à hauteur de 161 points de base depuis juin 2018. Cela renforce notre conviction que le filtrage ODD n’entrave pas notre capacité à générer des performances par le biais d’une sélection bottom-up, laquelle constitue un important moteur de performance dans toutes nos capacités de crédit », ajoute Guido Moret.


Performance de la stratégie RobecoSAM Euro SDG Credits

Le filtrage ODD a été mis en place pour la stratégie RobecoSAM Euro SDG Credits en janvier 2019. Entre janvier 2019 et mars 2020, cette stratégie a surperformé l’indice Bloomberg Barclays Euro Aggregate Corporate de +6 points de base. Le résultat est similaire en ce qui concerne la performance relative, mais sur une période plus courte.

Egalement, le filtrage ODD a contribué à hauteur de 68 points de base, réparti à égalité entre l’exclusion de valeurs affichant un score ODD négatif et la surpondération de valeurs ayant un score ODD positif. La forte contribution de la sélection des émetteurs est également manifeste ici (79 points de base).


Comment fonctionne le filtrage ODD

Robeco sélectionne l’univers des crédits éligibles aux ODD en utilisant sa méthode propriétaire de filtrage mise au point en 2018 avec RobecoSAM, et qui comprend trois étapes : déterminer si les produits ou services fournis par une entreprise contribuent de manière positive ou négative aux ODD, si le comportement de l'entreprise contribue aux ODD et si elle est impliquée ou non dans des controverses (et, le cas échéant, si des mesures ont été prises par la direction pour empêcher qu’elles ne se reproduisent). Les scores ODD varient de +3 à -3. Seules les obligations obtenant un score ODD positif ou neutre sont susceptibles d’être incluses dans le portefeuille ; celles qui obtiennent un score négatif ne seront pas examinées plus en détail.

Lire la suite...


Articles en relation