Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

La pandémie continue à pétrifier les marchés

Par Sandy Campart, enseignant chercheur à l'IUP Banque Finance Assurance - IAE Caen, membre du CREM et auteur de "Et si on osait investir en bourse ?

 

Cela fait un mois, et dans des volumes de transactions trois fois supérieurs à la moyenne, que les indices boursiers corrigent. L’indice Global Titans 50, représentatif de l’évolution du marché des actions des 50 plus grandes entreprises mondiales, cumule une perte de plus de 25%.

 

Les investisseurs se distinguent aujourd’hui en 2 catégories bien distinctes : ceux qui veulent couper leurs lignes et réarbitrer vers les actifs les plus « sûrs » et ceux qui pensent qu’il faut se positionner à l’achat dans l’attente d’un rebond « inévitable ».

 

Selon ces derniers, les cours intègreraient alors déjà le pire des scénarios. Pourtant, aucune des décisions monétaires (38 banques centrales à travers le monde ont baissé leurs taux directeurs cette semaine) et budgétaires (3 000 Mds$ d’aides décidées à ce jour) n'a suffi à calmer les esprits et à enrayer la chute.

 

Toute l’attention est rivée sur les chiffres de la pandémie. En deux semaines, le nombre de cas détectés à l’échelle mondiale a presque triplé (293 000 contre 110 000). En seulement 4 jours, le nombre de décès a progressé de 50%. Il s’établit aujourd’hui à près de 13 000. Une plongée dans l’inconnu.

 

L’unique bonne nouvelle de la semaine dernière est venue de Chine (81 000 personnes infectées) qui, pour la première fois depuis le début de la crise, a déclaré jeudi ne pas avoir enregistré de nouveaux cas nationaux.  Deux séances haussières consécutives ont suivi cette annonce. Seule la maîtrise de l’épidémie est à même de redonner espoir.

La question est quand ? Et c’est la réponse à cette question qui constituera le point de retournement du marché.  

Lire la suite...


Articles en relation