Connexion
/ Inscription
Mon espace

"La croissance américaine nous réserve de belles surprises"

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

« A l’heure où la planète économique s’inquiète du retour du fiscal cliff américain, chez Fourpoints nous pensons, au contraire, que la croissance américaine nous réserve de belles surprises. »

Par Béatrice Philippe, Présidente de Fourpoints et gérante du fonds Fourpoints America.

Le contexte actuel d’attentisme « inquiet » lié aux réductions automatiques des dépenses publiques (85 md de séquestre) cache des réalités économiques sans doute plus favorables.

La croissance américaine est largement tirée par le marché immobilier. Or, la reprise de ce secteur n’en est qu’à ses débuts. Au plus fort de la crise, le nombre de mises en chantier annuel était de 500 000 ; il a atteint 750 000 en 2012, il est de 950 000 aujourd’hui et nous pensons qu’il devrait être de 2 millions pour couvrir les besoins actuels.Après avoir décliné jusqu’en 2002, la génération des « echo boomers » ou génération Y  (nés entre 1972 et 1992) arrive sur le marché immobilier et créé un fort appel d’air.

Les impacts économiques de cette démographie structurellement favorable sont nombreux : création d’emplois et augmentation de la demande intérieure vont largement compenser les baisses de dépenses publiques.

A elle seule, la reprise du secteur immobilier résidentiel pourrait avoir un impact de près de 1% sur la croissance du pays et les entreprises qui avaient jusqu’alors suspendu leurs investissements en raison des incertitudes politiques, reprennent des positions. La perspective proche de l’indépendance énergétique des Etats-Unis créé des conditions favorables à la relocalisation d’entreprises sur le territoire.

L’ensemble de ces observations nous permet d’anticiper une croissance annuelle entre 3 et 3,5%.

La gestion du Fonds Fourpoints America est orientée pour tirer parti de ces tendances : 28% du portefeuille est investi depuis plus d’un an dans des titres du secteur immobilier et une part importante est allouée aux industrielles (22%) et au secteur énergétique (11%)  données au 31/01/2013.

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...