Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Selon Ignis AM, La note AA+ de la France ne tiendra pas longtemps

« La France n’est pas en faillite mais sa note AA+ ne tiendra pas longtemps et les spreads par rapport à l’Allemagne sont trop serrés. »  Extrait des commentaires de Stuart Thomson, Chef économiste et co-gérant du fonds Ignis Absolute Return Government Bondchez Ignis AM.  

L’écart de performance économique entre la France et l’Allemagne est important et devrait croitre davantage dans les huit prochains mois, même si le spread entre les taux de référence a 10 ans a continue de se resserrer.

La position « short » sur la France par rapport a Allemagne a été l’une des plus grandes opérations perdantes de l’année passée, mais alors que nous nous approchons d’un spread moyen de 52 pb sur les cinq dernières années, le « shorts queez »  devrait s’inverser face a la détérioration de la performance économique. La récente gaffe du Ministre du Travail Michel Sapin, qui a déclare « il y a un Etat, mais c’est un Etat totalement en faillite », n’a pas été la pire. Les propos ont été rapidement démentis, mais ils soulignent la forte probabilité de nouvelles dégradations de la note de la France. Seul Fitch lui accorde une note souveraine AAA, qui devrait lui être retirée sous peu. La perspective de nouvelles baisses par S&P est plus importante.

Une nouvelle perspective négative est en effet probable avant l’été, suivie d’une dégradation à AA avant la fin de l’année. Une décision qui sera justifiée par la détérioration de la performance économique et les espoirs de reprise déçus au second semestre.

La détermination de Mario Draghi a empêcher l’effondrement de l’euro à encourage les banques centrales asiatiques à suivre les pas de la BNS au second semestre. Le spread actuel n’est plus cohérent avec les fondamentaux économiques de la France.

Plus important, le revirement des mouvements de refuge vers le franc suisse a réduit la demande de la BNS en obligations françaises et les autres banques centrales se tournent vers les marches des emprunts d’Etat des pays périphériques, qui rapportent davantage.

Enfin, même si nous anticipons une dégradation de la note de crédit à AA, cela ne constitue pas encore un danger. Les notes de crédit souverain ne deviennent préoccupantes pour les marches des taux que lorsqu’elles sont abaissées à A. La note AA reste parfaitement acceptable pour les banques centrales mondiales et elle devrait fournir une limite basse a l’élargissement du spread.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation