Connexion
/ Inscription
Mon espace

Selon Ignis AM, La note AA+ de la France ne tiendra pas longtemps

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

« La France n’est pas en faillite mais sa note AA+ ne tiendra pas longtemps et les spreads par rapport à l’Allemagne sont trop serrés. »  Extrait des commentaires de Stuart Thomson, Chef économiste et co-gérant du fonds Ignis Absolute Return Government Bondchez Ignis AM.  

L’écart de performance économique entre la France et l’Allemagne est important et devrait croitre davantage dans les huit prochains mois, même si le spread entre les taux de référence a 10 ans a continue de se resserrer.

La position « short » sur la France par rapport a Allemagne a été l’une des plus grandes opérations perdantes de l’année passée, mais alors que nous nous approchons d’un spread moyen de 52 pb sur les cinq dernières années, le « shorts queez »  devrait s’inverser face a la détérioration de la performance économique. La récente gaffe du Ministre du Travail Michel Sapin, qui a déclare « il y a un Etat, mais c’est un Etat totalement en faillite », n’a pas été la pire. Les propos ont été rapidement démentis, mais ils soulignent la forte probabilité de nouvelles dégradations de la note de la France. Seul Fitch lui accorde une note souveraine AAA, qui devrait lui être retirée sous peu. La perspective de nouvelles baisses par S&P est plus importante.

Une nouvelle perspective négative est en effet probable avant l’été, suivie d’une dégradation à AA avant la fin de l’année. Une décision qui sera justifiée par la détérioration de la performance économique et les espoirs de reprise déçus au second semestre.

La détermination de Mario Draghi a empêcher l’effondrement de l’euro à encourage les banques centrales asiatiques à suivre les pas de la BNS au second semestre. Le spread actuel n’est plus cohérent avec les fondamentaux économiques de la France.

Plus important, le revirement des mouvements de refuge vers le franc suisse a réduit la demande de la BNS en obligations françaises et les autres banques centrales se tournent vers les marches des emprunts d’Etat des pays périphériques, qui rapportent davantage.

Enfin, même si nous anticipons une dégradation de la note de crédit à AA, cela ne constitue pas encore un danger. Les notes de crédit souverain ne deviennent préoccupantes pour les marches des taux que lorsqu’elles sont abaissées à A. La note AA reste parfaitement acceptable pour les banques centrales mondiales et elle devrait fournir une limite basse a l’élargissement du spread.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...