Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

2020 : être attentif et sélectif 

Dans un contexte macroéconomique qui se dégrade et de taux d’intérêts qui devraient rester bas pendant une période prolongée, AllianzGI anticipe une année 2020 en mode risk-off / risk-on qui restera favorable aux actifs risqués, à condition d’être attentif et sélectif.

Les risques sont désormais orientés à la baisse. Alors que le cycle économique est déjà mature dans la plupart des pays, la croissance globale devrait continuer à évoluer sous son potentiel. Les tensions géopolitiques et commerciales devraient persister et nourrir un climat d’incertitude. Les banques centrales n’auront pas les cartes en main : si elles devraient être moins actives qu’en 2019, elles se tiendront prêtes à agir face à tout signal d’affaiblissement de l’activité, y compris la BCE qui garde encore des marges de manœuvres. « Dans ce contexte, les marchés financiers devraient rester en mode risk-off / risk-on, qui dictera le comportement des classes d’actifs. La quête de rendement sera favorable aux actifs risqués, commente Franck Dixmier, Directeur des gestions obligataires chez AllianzGI. « Sur les marchés de taux, il s’agira de maintenir une exposition neutre à longue en duration, sachant qu’il est encore trop tôt pour shorter le Bund ».

Marché du Crédit
En 2020, des vents contraires souffleront sur les marchés du crédit. D’un côté, les politiques accommodantes des banques centrales continueront à soutenir le marché du crédit : le coût de financement devrait rester exceptionnellement bas pour les entreprises et la rareté du rendement disponible soutiendra la demande. De l’autre, la dégradation des conditions macroéconomiques et la poursuite des tensions commerciales pèseront sur les émetteurs moins bien notés. Le taux de défaut, encore faible, même aux Etats-Unis, devrait progressivement remonter alors que les fondamentaux se détériorent lentement. La volatilité restera sujette à des pics. « Il conviendra d’être prudent et sélectif sur les émetteurs les plus endettés », explique Vincent Marioni, Directeur Europe de l’investissement crédit d’AllianzGI.

Marché Actions
En Europe, les marchés actions resteront plus que jamais dépendants des politiques des banques centrales, et devraient continuer à offrir un rendement relatif attrayant en comparaison avec les obligations privées et publiques. Toutefois, dans un contexte de ralentissement de la croissance économique et de révision à la baisse des résultats, et malgré des valorisations raisonnables, il faudra être prudent et sélectif, et équilibrer les portefeuilles afin de ne pas avoir de style de gestion trop biaisé.

L’ESG doit devenir une thématique centrale pour les investisseurs, notamment la transition énergétique. L’objectif de neutralité carbone de l’Union européenne d’ici à 2050 est un élément transformant pour certaines industries. « C’est clairement devenu un élément différentiant pour les entreprises qui se préparent activement à la transition énergétique », remarque Catherine Garrigues, Directrice de la gestion Actions Europe, Stratégie Conviction chez Allianz Global Investors. C’est le cas notamment dans le secteur des services aux collectivités (utilities). Si, dans l’ensemble, le secteur présente un rendement attractif et de la visibilité, celles qui s’adaptent le plus rapidement à la neutralité carbone et misent sur les énergies renouvelables tirent leur épingle du jeu.

Parmi les secteurs à privilégier, les banques, fortement pénalisées par la baisse des taux en 2019, ont surpris par leur résilience et semblent s’adapter au contexte des taux bas et négatifs, notamment en taxant certains de leurs clients. Le dividende du secteur, dont les profits ont augmenté, devrait continuer à offrir un rendement intéressant pour des sociétés dont la valorisation reste très basse.

Lire la suite...


Articles en relation